Élections Québec 2018... vos prédictions?

par jon8

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
2
6
4
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

15 sept. 2018, 19:55

chibougue a écrit :
15 sept. 2018, 18:02
pezzz a écrit :
15 sept. 2018, 14:36

Avec la crise environnementale qui se pointe le nez à l'horizon, y'a que par la gauche (et même, extrême) qu'on pourra s'en sortir. Alors le jour où QS sera une alternative pour gouverner crédible n'est pas si loin selon moi.
100% d'accord avec ça. Sauf qu'en ce moment, il y en a toujours trop qui se ferment les yeux volontairement pour ne pas trop déranger l'ordre établi ou, comme le dit jon8, leur petit confort.
Je pense que c'est une vision à la fois naïve et erronée.

On ne va pas voir la planète virer à l'extrême gauche (ou même centre-gauche!) d'ici le ''deadline'' de 2050 dont les scientifiques parlaient. Un deadline qui est déjà peut-être passé, selon d'autres...

Ensuite, cette fameuse crise environnementale, on va la vivre de toute manière. Nous sommes déjà dedans. Certaines régions de la planète beaucoup plus que d'autres. Les solutions vont bien plus venir de la technologie que de la volonté sociale-politique.

L'humain est une bébitte qui s'adapte.

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
2
6
4
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

15 sept. 2018, 20:00

C'est aussi le danger qui guette QS s'il se met à prendre de l'importance, mais à très long terme, je crois.
La dilution idéologique va venir aussi vite que la soif de pouvoir apparaitra. Aussi simple que ça.

Ils vont masquer ou arracher des gros blocs de leur programmes pour aller chercher plus de votes. Bref, ils vont se rapprocher du centre, comme tous les autres.

Default Avatar
pezzz
0
0
2
1
7
Inscription : 12 juin 2017, 13:35

15 sept. 2018, 20:45

jon8 a écrit :
15 sept. 2018, 15:08
Don't get me wrong, pezzz, je ne juge pas ici de la pertinence de QS voire même de la gauche ou de l'extrême-gauche (c'est un autre débat) mais de la FAISABILITÉ de cela, dans le contexte Québec.

L'observation est assez facile à faire: les gens ici ne sont pas prêts à sacrifier leur confort quotidien au service d'une cause, même noble, si elle n'a pas des conséquences positives à court ou moyen terme dans leur vie.

De plus, on va toujours privilégier la stabilité et la sécurité, au changement. Le PLQ incarne cette stabilité et ce n'est pas demain la veille que ça va changer. C'est une réalité qu'il faut s'avouer.

N'importe quoi d'extrême, gauche ou droite, implique du changement. Et c'est un mélange de cynisme (ne pas croire au dit changement) et de peur de ce changement, qui empêche tout mouvement social-politique ''brutal'' dans notre contexte Québécois (et peut-être beyond) de véritablement avoir une chance de fonctionner.

Bref, le Centre est ce qui a le plus de chance de prendre le pouvoir (un peu à gauche, un peu à droite) parce que c'est une position de compromis. Et les compromis, ça laisse tiède mais ça plait à la majorité. Une majorité plutôt cynique et désintéressée de la politique.

Au risque de me répéter, QS est un parti intéressant et important dans la faune sociale-politique parce qu'ils soulèvent des questions et apportent du nouveau, parmis tous ces partis beiges.

Mais l'accès au pouvoir? J'y crois pas. Même pas un peu. Même pas d'ici 20 ans.

Et si ça arrive, ce ne sera plus le véritable QS qui a fait de QS, QS.... See what I mean ?
Là-dessus, on se rejoint. Tu as tout à fait raison.

Default Avatar
pezzz
0
0
2
1
7
Inscription : 12 juin 2017, 13:35

15 sept. 2018, 20:46

jon8 a écrit :
15 sept. 2018, 16:05
Ouais mais là pezzz, faut faire la part des choses tout de même, tout est idéologie tant qu'à penser comme ça...

Je parle ici du côté ''vision court terme'' V.S. ''vision long terme'', essentiellement.

C'est ça la véritable différence.
Mais...tout est idéologie, en effet!

Maintenant, si on parle en terme de court-terme vs long-terme, effectivement, je partage ton point de vue pour le côté "administratif". Et oui effectivement, le PLQ incarne cette logique.

Default Avatar
pezzz
0
0
2
1
7
Inscription : 12 juin 2017, 13:35

15 sept. 2018, 20:49

Quant au capitaliste, multiculturalisme, alouette, le problème est justement que ça semble tellement ancré dans notre quotidien qu'on en fait des lois naturelles qui sont indélogeables, ce qui n'est pourtant pas le cas. Think outside the box, comme on dit. Cela dit, il va y avoir des "turbulences", ça c'est certain.

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
2
6
4
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

16 sept. 2018, 12:58

Le procès du capitalisme est un vieux disque usé qui saute depuis des lunes.

Profondément, ce qui fait la force du capitalisme c'est sa mécanique:
L'effort et l'apport de l'individu à la société est récompensé.

Objectivement, après des dizaines de milliers d'années d'évolution de ''L'homme moderne'', c'était inévitable qu'on en arrive à ça: structurer et organiser la société en attribuant une valeur aux actions de chacun des composants.

Maintenant, certaines personnes sont en crisse contre cette mécanique parce que:

A) Ca ne va pas dans leur sens (ils sont frustrés par leur propre condition, ce qui n'a rien à avoir avec la pertinence de la dite mécanique)

B) La mécanique est utilisée d'une mauvaise manière: abus, corruption, récompenses pour les mauvaises actions, etc...

On se câlisse des gens qui sont dans le groupe A), ce sont des égoïstes anyway qui n'apporteraient rien dans aucun système social-politique, donc il reste le groupe B) qui est tout à fait valable, mais oû il faut faire la part des choses.

Je déteste vivre dans un monde oû un joueur de hockey est payé 50x plus que le dirigeant du pays tout comme je déteste vivre dans un pays oû les consommateurs pénalisent les produits de qualité au profit des cochonneries jetables... Sauf que dans les deux cas, c'est pas la mécanique le problème c'est les intérêts et préférences des humains de la société en question. Des humains largement ignorants. Cyniques. Égoïstes.

Default Avatar
pezzz
0
0
2
1
7
Inscription : 12 juin 2017, 13:35

16 sept. 2018, 14:38

jon8 a écrit :
16 sept. 2018, 12:58
Le procès du capitalisme est un vieux disque usé qui saute depuis des lunes.

Profondément, ce qui fait la force du capitalisme c'est sa mécanique:
L'effort et l'apport de l'individu à la société est récompensé.

Objectivement, après des dizaines de milliers d'années d'évolution de ''L'homme moderne'', c'était inévitable qu'on en arrive à ça: structurer et organiser la société en attribuant une valeur aux actions de chacun des composants.

Maintenant, certaines personnes sont en crisse contre cette mécanique parce que:

A) Ca ne va pas dans leur sens (ils sont frustrés par leur propre condition, ce qui n'a rien à avoir avec la pertinence de la dite mécanique)

B) La mécanique est utilisée d'une mauvaise manière: abus, corruption, récompenses pour les mauvaises actions, etc...

On se câlisse des gens qui sont dans le groupe A), ce sont des égoïstes anyway qui n'apporteraient rien dans aucun système social-politique, donc il reste le groupe B) qui est tout à fait valable, mais oû il faut faire la part des choses.

Je déteste vivre dans un monde oû un joueur de hockey est payé 50x plus que le dirigeant du pays tout comme je déteste vivre dans un pays oû les consommateurs pénalisent les produits de qualité au profit des cochonneries jetables... Sauf que dans les deux cas, c'est pas la mécanique le problème c'est les intérêts et préférences des humains de la société en question. Des humains largement ignorants. Cyniques. Égoïstes.
Je dirais plutôt que c'est cette justification du capitalisme qui est un vieux disque usé qui saute depuis des lustres! :crying:

C'est belle et bien la mécanique qui ne fonctionne pas. La crise environnementale présente en est la preuve. Un des fondements du capitalisme est le principe de croissance infinie (particulièrement dans une vision schumpeterienne du capitalisme comme c'est majoritairement le cas aujourd'hui). C'est d'ailleurs ce qui explique les différentes phases d'évolution et de transformation de celui-ci (capitalisme mercantile --> colonial --> industriel --> post-industriel ou consommation de masse), devant toujours trouver de nouveaux moyens d'assurer la croissance. Sauf que la croissance infinie présuppose également, et c'est bien là le problème comme on s'en rend compte actuellement, c'est une disponibilité en ressources également infinie, ce qui n'est pas le cas. Les ressources sont finies, certaines pas même renouvelables, et les conséquences qui en découlent promettent d'être catastrophiques pour l'avenir de l'humanité.

Ça aura pris environ 300 ans au capitalisme pour que ses contradictions internes éclatent au grand jour, peut-être pour ça qu'on ne voit pas encore que c'est justement la mécanique le problème (et là-haut c'était un exemple parmi plusieurs). C'est quand même beaucoup moins que les modes de production qui ont précédé (esclavagisme et féodalisme).

Ajout : il y a d'ailleurs d'autres modes de production qui récompensent l'effort individuel. Le collectivisme libertaire par exemple (ce n'est pas là ma préférence). Simplement que la récompense ne peut pas se faire au prix de l'exploitation ou de l'aliénation d'un autre individu.

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
2
6
4
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

16 sept. 2018, 14:44

Un des fondements du capitalisme est le principe de croissance infinie
ah bon.

{:|

Un ''fondement''.... vraiment?

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
2
6
4
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

16 sept. 2018, 14:50

Capitalism is an economic system based on private ownership of the means of production and their operation for profit.[1][2][3] Characteristics central to capitalism include private property, capital accumulation, wage labor, voluntary exchange, a price system, and competitive markets.
https://en.wikipedia.org/wiki/Capitalism

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
2
6
4
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

16 sept. 2018, 15:01

Je dirais plutôt que c'est cette justification du capitalisme qui est un vieux disque usé qui saute depuis des lustres!
Je pense plutôt qu'il y a un mélange d'ignorance et de mauvaise foi chez certains anti-capitalistes militants, promulguant ainsi la désinformation ambiante auprès d'une partie de la population qui ne demande qu'à croire que le ''système'' complote contre eux.

Insérez ici un baillement bien senti. :wink:

Default Avatar
pezzz
0
0
2
1
7
Inscription : 12 juin 2017, 13:35

16 sept. 2018, 15:03

Oui, la croissance. J'ai rajouté infinie pour mettre l'accent sur la chose, mais l'infinité de la croissance est postulée dans le principe même.

C'est bien beau Wikipedia, mais faut lire Smith, Schumpeter, Marx, Friedman, etc., les grands théoriciens du capitalisme. L'innovation et la "récompense individuelle" ne sont pas possibles sans une promesse de croissance (au niveau micro ou macro) à la fin.

Default Avatar
pezzz
0
0
2
1
7
Inscription : 12 juin 2017, 13:35

16 sept. 2018, 15:05

jon8 a écrit :
16 sept. 2018, 15:01
Je dirais plutôt que c'est cette justification du capitalisme qui est un vieux disque usé qui saute depuis des lustres!
Je pense plutôt qu'il y a un mélange d'ignorance et de mauvaise foi chez certains anti-capitalistes militants, promulguant ainsi la désinformation ambiante auprès d'une partie de la population qui ne demande qu'à croire que le ''système'' complote contre eux.

Insérez ici un baillement bien senti. :wink:
Je suis pas militant, mais anti-capitaliste si, et sur la question de l'ignorance je dirais que ma maîtrise en philosophie politique m'en protège un peu plus que tes pages wikipedia! :wink:

Quant à la désinformation ambiante, les grands médias s'en chargent bien suffisamment, et toujours en faveur du capitalisme.