Chanson Française: Pourquoi Sommes-Nous si Déconnectés?

par chibougue

Avatar de l’utilisateur
chibougue
0
1
2
1
6
Inscription : 24 mai 2017, 11:45

08 oct. 2018, 09:23

Dans deux les semaines qui viennent de passer, on a pu voir les parutions importantes se multiplier dans l'univers de la chanson française: les derniers albums de Dominique A, Jean-Louis Murat, Christophe Miossec et Gérard Manset ont vu le jour. Je crois qu'on peut affirmer sans se tromper que chacun de ces artistes est un auteur-compositeur-interprète de premier ordre et, d'après ce que j'ai pu lire sur la toile, la réception critique pour ces albums est, dans son ensemble, très favorable. Comment se fait-il, alors, qu'on n'entende à peu près pas parler de ces disques de ce côté-ci de l'Atlantique?



Les labels où logent ces différents chanteurs n'ont même pas pris la peine de les faire paraître au Québec. J'imagine que ce ne serait pas assez rentable pour eux. Pourtant, il y a vingt-cinq ans, la situation était complètement différente. Je choisis ce point précis dans le temps parce que c'est à cette époque que j'ai découvert chacun de ces artistes (ça ne me rajeunit pas!). J'étais alors universitaire et, sauf pour Manset que j'ai rencontré par le biais de reprises que d'autres ont fait de ses chansons, j'ai tout d'abord vu les clips de ces types-là à Musique Plus, un médium dont je m'ennuie de la liberté et de l'ouverture. J'allais ensuite au Archambault le plus près de chez moi et trouvais leurs disques dans les rayons du magasin. Même pas besoin de faire de commande!

Quelques disques français continuent tout de même de paraître chez nous. Je pense aux plus récents Clara Luciani, Feu! Chatterton, Arthur H ou Françoise Hardy sortis un peu plus tôt cette année. Des médias en ont parlé et notre radio d'état - qui soutient toujours les artistes de la francophonie - en a fait jouer des extraits (comme elle le faisait pour Jean-Louis Murat avant que son étiquette ne décide que ça ne valait plus la peine d'exporter ses oeuvres ici). Mais est-ce que cela se traduit par des ventes d'albums intéressantes pour les musiciens en question? Pas certain... À vrai dire, quand j'y pense, les seuls artistes francos étrangers ayant eu un certain succès de notre côté de la grande flaque dans les dernières années sont Zaz (je ne d'ailleurs comprendrai jamais pourquoi) et Stromae (qui est belge).



Mais comment expliquer le fait qu'année après année, le public québécois tourne de plus en plus le dos à la chanson qui se produit chez ses cousins français? Je vais tenter quelques éléments de réponse. Premièrement, une bonne partie du public québécois a toujours été allergique à ce qui se fait chez les "maudits français" ("films plates", "chanteuses qui n'ont pas de voix"...) qu'il trouve ennuyeux et vaguement intellectuel. Puis, on peut aussi dire que les Québécois assouvissent leur soif de chanson en français en écoutant ce que font leurs propres artistes. Ce n'est certainement pas une mauvaise chose, mais il est tout de même dommage que nous levions le nez sur une chanson qui s'écrit dans notre propre langue et dont les artisans, qui ont une perspective et des influences différentes des nôtres, ne peuvent qu'enrichir notre culture et notre vision du monde.


Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
3
4
1
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

08 oct. 2018, 12:33

À mon humble avis, les gens surestiment les affinités que nous avons avec nos ''cousins''...

J'ai fréquenté une française, en France, et j'aurais aussi bien pu être dans un pays sud-américain ou scandinave et je me serais senti autant ''à l'étranger avec une étrangère''...

Nous partageons PARTIELLEMENT la même langue, mais fondamentalement 400 ans nous séparent. Obviously, ça parait...

Perso, je crois que les Québécois sont, dans l'ordre:

1) Nord-américain
2) de racine latine
3) avec de lointains ancêtres de France
4) avec de lointains ancêtres Irish, Anglais (UK) et le reste (améridiens, italiens, etc..)

J'ai plus d'affinité avec les espagnols (d'Espagne) et peut-être même les Danois et les Anglais (Londres surtout) qu'avec les Français... Et sans parler des américains east coast...

Je ne crois pas au lien ''direct'' avec la France, désolé. Il y a 50 ans, voire même 100 ans, peut-être, pis encore... Mais maintenant? Bof. Trop de choses nous séparent, bien plus qu'un simple océan.

À mon avis, encore une fois, c'est une bonne chose puisque ça démontre que nous avons notre propre identité. Peut-être même plus que les Français de 2018, d'ailleurs.... Mais bon, ça c'est une autre histoire...

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
3
4
1
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

08 oct. 2018, 12:41

...et ça se réflète au niveau musical, cinéma, série télé, design, architectural, etc...

Je pense que nos affinités sont proches des Scandinaves, du latin Espagnol/Italien et de l'Anglo-saxon en général.

La France ? à l'époque de mes parents ou grands-parents, sûrement beaucoup plus.

Même la bouffe. Le Québécois apprécie quoi, de nos jours? La bouffe asiatique; sushi, thaï, vietnamien, etc... La bouffe américaine/canadienne, et les pâtes/pizza qui viennent bien sûr d'Italie.

Le sandwich jambon beurre ou le boeuf bourguignon ? Bof!

Avatar de l’utilisateur
chibougue
0
1
2
1
6
Inscription : 24 mai 2017, 11:45

08 oct. 2018, 12:51

jon8 a écrit :
08 oct. 2018, 12:41


Je pense que nos affinités sont proches des Scandinaves, du latin Espagnol/Italien et de l'Anglo-saxon en général.

La France ? à l'époque de mes parents ou grands-parents, sûrement beaucoup plus.

Je ne peux pas dire pour les Scandinaves et les Latins, mais lors de mes voyages, je me suis senti beaucoup moins dépaysé au Royaume-Uni qu'en France. Il y a donc du vrai dans ce que tu dis.

N'empêche que dans les dernières décennies, notre éloignement d'avec la France s'est accru de façon spectaculaire. Je crois avoir à peu près le même âge que toi et je remarque la même chose: il y avait plus de chanson française de France dans ce que mes parents écoutaient qu'il y en a dans le paysage actuel.

C'est quand même un peu dommage parce que je crois qu'il y a des artistes qui valent la peine d'être connus. Et ils s'expriment dans un français - oui, différent du nôtre - mais en français quand même.

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
3
4
1
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

08 oct. 2018, 12:57

chibougue a écrit :
08 oct. 2018, 12:51
jon8 a écrit :
08 oct. 2018, 12:41


Je pense que nos affinités sont proches des Scandinaves, du latin Espagnol/Italien et de l'Anglo-saxon en général.

La France ? à l'époque de mes parents ou grands-parents, sûrement beaucoup plus.

Je ne peux pas dire pour les Scandinaves et les Latins, mais lors de mes voyages, je me suis senti beaucoup moins dépaysé au Royaume-Uni qu'en France. Il y a donc du vrai dans ce que tu dis.

N'empêche que dans les dernières décennies, notre éloignement d'avec la France s'est accru de façon spectaculaire. Je crois avoir à peu près le même âge que toi et je remarque la même chose: il y avait plus de chanson française de France dans ce que mes parents écoutaient qu'il y en a dans le paysage actuel.

C'est quand même un peu dommage parce que je crois qu'il y a des artistes qui valent la peine d'être connus. Et ils s'expriment dans un français - oui, différent du nôtre - mais en français quand même.
Oui, je comprend ton point de vue.

Pour ma part, la langue n'a que peu à avoir avec mon intérêt pour la musique, si ce n'est de la sonorité de la langue en question ;-)

Ce que j'ai entendu le plus récemment c'est du rap français et, franchement, ça m'énerve assez solide.

Avatar de l’utilisateur
chibougue
0
1
2
1
6
Inscription : 24 mai 2017, 11:45

08 oct. 2018, 13:42

La culture française a longtemps été présentée aux Québécois comme étant LA grande culture. Je crois que petit à petit, nous nous sommes libérés de ça, ce qui est une bonne chose. Nous ne vivons plus dans l'ombre de quelqu'un d'autre.

Par contre, je crois que sur le plan culturel, il y aurait maintenant moyen d'avoir une relation d'égal à égal avec nos "cousins". Présentement, il n'y en a à peu près pas, de relation à ce niveau.

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
3
4
1
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

08 oct. 2018, 13:47

Par contre, je crois que sur le plan culturel, il y aurait maintenant moyen d'avoir une relation d'égal à égal avec nos "cousins". Présentement, il n'y en a à peu près pas, de relation à ce niveau.

Si la France était représentée véritablement par un cousin dans ma famille, je le verrais seulement aux party de noël et aux enterrements.

J'échangerais avec lui des banalités, quelques rires polis, puis aussitôt qu'il commencerait à prendre ses aises avec son Beaujolais cheap, j'irais voir ma cousine du Honduras pour discuter de son poisson rouge.

Avatar de l’utilisateur
chibougue
0
1
2
1
6
Inscription : 24 mai 2017, 11:45

08 oct. 2018, 13:54

jon8 a écrit :
08 oct. 2018, 13:47

Si la France était représentée véritablement par un cousin dans ma famille, je le verrais seulement aux party de noël et aux enterrements.

J'échangerais avec lui des banalités, quelques rires polis, puis aussitôt qu'il commencerait à prendre ses aises avec son Beaujolais cheap, j'irais voir ma cousine du Honduras pour discuter de son poisson rouge.
Ha ha!

Je me demande si ce n'est pas face à tout ce qui n'est pas Québécois et/ou Américain que nous avons un problème. Un gros manque de curiosité général pour tout ce qui sonne trop différent et la chanson française fait partie de ça.

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
3
4
1
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

08 oct. 2018, 14:04

chibougue a écrit :
08 oct. 2018, 13:54
jon8 a écrit :
08 oct. 2018, 13:47

Si la France était représentée véritablement par un cousin dans ma famille, je le verrais seulement aux party de noël et aux enterrements.

J'échangerais avec lui des banalités, quelques rires polis, puis aussitôt qu'il commencerait à prendre ses aises avec son Beaujolais cheap, j'irais voir ma cousine du Honduras pour discuter de son poisson rouge.
Ha ha!

Je me demande si ce n'est pas face à tout ce qui n'est pas Québécois et/ou Américain que nous avons un problème. Un gros manque de curiosité général pour tout ce qui sonne trop différent et la chanson française fait partie de ça.
On psychanalyse-à-3-cennes ici, mais c'est congé....

Je pense que le Québécois de calibre standard n'aime pas l'arrogance en général.

L'amérique de Trump prend une câlisse de débarque.
La France ''maudit Français'' n'a jamais gagné beaucoup de point mais était vu comme un modèle ''supérieur'', dans ''notre équipe'' ce qui n'est plus le cas.
L'Italien type est un douchebag.

Bref, l'affinité réelle du Québécois c'est avec les asiatiques low-key (Vietnam, Laos, Thaïlande, Japon), les latinos ''non-violents'' et les Scandinaves.

C'est ce que j'ai observé, c'est ce que je pense et c'est ce que je ressens au fond de mes tripes.

Chez tout le reste, il flotte de l'indifférence ou une distance assez sévère. Y compris pour les français.

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
3
4
1
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

08 oct. 2018, 14:10

Bref, musicalement, je comprend à 100% le repli franco-québécois. Voire même l'intérêt musique latine. Et, bien sûr, l'ouverture grandissante pour la musique anglo et intrumentale.

Avatar de l’utilisateur
chibougue
0
1
2
1
6
Inscription : 24 mai 2017, 11:45

08 oct. 2018, 14:23

Ouais... Et ça expliquerait l'intérêt des jeunes d'ici pour la k-pop.

Sur ce, même si c'est l'après-midi, je crois que je vais aller me coucher. Il me reste juste un autre trois cennes de toute façon... Il va peut-être fructifier pendant ma sieste.

Avatar de l’utilisateur
chibougue
0
1
2
1
6
Inscription : 24 mai 2017, 11:45

08 oct. 2018, 18:19

Me revoilà. Jon8, je veux bien te croire quand tu dis que les Québécois avec des peuples plus discrets comme les Scandinaves ou les Asiatiques. Tu dis que le bon peuple québécois n'a jamais aimé les personnalités plus arrogantes, ça aussi, ça correspond à ce que j'ai pu observer.

Par contre, est-ce que monsieur-madame-tout-le-monde écoute de la musique suédoise, des films japonais, des chanteurs vietnamiens? Poser la question...

On en revient donc à mon constat: en général, les Québécois consomment surtout leur propre culture et celle - omniprésente - des Américains. Ils ne sont pas très curieux de ce qui se passe ailleurs.