Quatre années de Donald Trump ?

par jon8

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
1
9
7
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

29 mai 2017, 15:34

Rien n'est moins sûr.

On parle beaucoup de destitution, mais est-ce que ça va arriver? Au train où vont les choses, il va réussir à accumuler tellement de gaffes que ce sera intolérable de le garder là pour 4 ans, même chez les républicains... :scare:

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

12 juin 2017, 16:14

La politique c'est plus complexe qu'il n'y paraît et ce personnage là est digne de CENTOUR :crying: alors très difficile de prévoir ce qui va arriver cependant cela va faire du bruit , des cotes d'écoute et se faire remarquer.

Le tour de force de relancer des médias en perte de vitesse. Sont-ils là pour le combattre ou ils sont au service du même maître au final ? Il faudrait demander à MÉMO. :rolling:

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

14 juin 2017, 10:20

En partant tu t'appelles Donald bien qu'il peut y avoir certains exceptions, tu es HAS BEEN. Mais les Américains âgés veulent leur monde ancien ?

Un Donald c'est excellent dans les années '70 ou limite '80.

Là un Donald c'était bon et pertinent :



Un autre Donald :



Et on pourrait même montrer Trump lui-même mais rendu en 2017, cela fait au moins 10 ans qu'il faut le voir comme HAS BEEN.

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
1
9
7
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

16 juin 2017, 13:42

Bien sûr, toute la vidéo est hilarante (ou carrément épeurante, c'est selon) mais écoutez au moins cet extrait là:



:shock:

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

16 juin 2017, 20:37

Je fais un peu de ménage.
Dernière édition par Verbo le 17 juin 2017, 14:14, édité 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

16 juin 2017, 21:34

Je supprime ce message.
Dernière édition par Verbo le 17 juin 2017, 14:12, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

16 juin 2017, 21:59

Il n'y a plus de bandes dessinées dans les journaux alors que ces personnages là étaient les meilleurs pour rire de la politique outre les caricaturistes.

Blondinette :

http://blondie.com/


Ferd'nand:

http://www.comicartfans.com/gallerypiec ... ece=709971


Peanuts ou Mafalda ou peu importe, ils ne disent pas aux gens comment penser mais ont définitivement un point de vue bien que pouvant être sujet à être interpréter.

Enlever les comics d'un journal et les mots mystère et les petites annonces aussi, cela ne vaut plus la peine ou le message n'est pas compris. Il faut un cartoon pour faire comprendre à la population.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

16 juin 2017, 22:13

Image

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

24 juin 2017, 21:31

Une candidature de Trump comme Président à la Maison Blanche évoquée dès 1987 :

http://collections.banq.qc.ca/jrn03/sol ... 9-03_A.pdf


Page A13.

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
1
9
7
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

02 juil. 2017, 14:03

WOW.

http://blogues.lapresse.ca/hetu/2017/07 ... eur-tombe/



Il réussi, inlassablement, à gratter le fond du baril toujours plus creux.
C'est gênant pour lui, la fonction de POTUS mais surtout pour le peuple américain.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

03 juil. 2017, 09:11

1. Tiens Benjamin Franklin ici :

http://www.npr.org/sections/npr-history ... mind-us-of


http://talkingpointsmemo.com/cafe/donal ... ican-dream


http://punditwire.com/2015/08/27/immigr ... -to-trump/


http://www.jstor.org/stable/3117412?seq ... b_contents


Alors ??? Qui est plus en phase et sur quels dossiers ? Cela est dangereux de ramener le passé. Le contexte change complètement.

2. Thomas Jefferson

En théorie oui, il a fait des beaux discours mais allez voir aussi...

https://www.washingtonpost.com/news/the ... 8d475aa5e8


“Nothing can now be believed which is seen in a newspaper,” Jefferson said then.



Il y a plein, plein de nuances et pour le Québec, juste à faire quelques recherches dans des journaux anciens et vous verriez de quel bois cela se chauffait en politique ce n'étaient pas des gens portant des gants blancs.

http://collections.banq.qc.ca/jrn03/lec ... -01-08.pdf

Qui était Édouard Bouffard, insulteur d'un juge ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89douard_Bouffard


http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/bouf ... aphie.html


En tous les cas, la couverture politique n'est vraiment pas à la hauteur.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

03 juil. 2017, 10:40

Il y a énormément de choses que les journalistes politiques ne comprennent pas notamment en vente et en marketing ce qui peut permettre de gagner des élections en politique. Un coup élu ? On aurait tendance à penser management et leadership mais la politique est un monde chaotique et archi-divisé surtout présentement. Alors c'est encore le marketing ou la rentabilité politique mais au-delà des sondages, on est pas en élection présentement et pour des élections rien de neuf, ce sont les politiques à bénéfices concentrés et à coûts diffus qui permettent de gagner cela, c'est l'achat de votes, le clientélisme. Il faut regarder cela en terme de grands électeurs et d'États mais aussi de lutte serrée ou pas dans chacun.

Les sondages nationaux doivent être être traduits en grands électeurs.

https://en.wikipedia.org/wiki/United_St ... tion,_2016


304 contre 227.
30 + Maine 2e contre 20 + DC

Ce sont ses chiffres là avant le vote populaire qu'il faut regarder et les détails aussi.

En 2012 Obama :

https://en.wikipedia.org/wiki/United_St ... tion,_2012


332 contre 206, sa domination est plus forte en grands électeurs.

26+DC contre 24, mais en termes d'État là c'est plus chaud.

Toujours le Collège électoral qui est la règle prioritaire mais le best , c'est d'avoir les 3.

http://plus.lapresse.ca/screens/baf2247 ... %7C_0.html


Je ne suis pas sa clientèle cible, inutile de perdre son temps à essayer de me plaire et encore moins à un correspondant de La Presse ou un prof de science politique à l'Université de Montréal.

C'est pareil comme vendre des abris Tempo ou des concessionnaires auto ou bien les cinémas Guzzo, les cinéphiles ont beau pas aimer cela, ce des fines bouches et qui ne mettent pas d'argent ou presque alors tu risques d'avoir une patente non rentable.

En politique c'est une rentabilité par l'achat des votes. C'est plate que ce soit de même mais cela marche de même, programme à gauche comme à droite.

https://www.entrepreneur.com/article/275984


--------------------

Quand même autant en politique qu'en affaires ou des choses, c'est bizarre pourquoi ils ont voté pour lui ou encore pourquoi ils sont allés à la fausse université Trump ou encore ceux qui ont acheté des suites dans l'hôtel de Toronto. L'investissement ne fait aucun sens. Pour la formation elle coûte bien trop cher et tu ne rencontres même pas le bonhomme. Il ne s'occupe pas de toi. Bien achète juste un ou quelques livres et de préférence usagé et tu te lances ensuite là-dedans si tu en as envie. Si tu le fais pas, c'est parce que c'est pas pour toi.

Ceux que je connais mieux dans l'immobilier bien que d'autres aussi avaient une entreprise ou profession, l'immeuble est en complémentarité avec cela ou sert de placement à l'argent.

Si tu veux vraiment devenir riche avec cela, tu dois faire comme le Club immobilier au Québec et le M. Lépine, une autre famille Lépine aussi était dans le domaine mais il faut faire dans ce genre là si tu es un archi-ambitieux. Pas une place pour un rêveur qui pense que cela va être facile. Il faut être un genre d'entrepreneur-vendeur né et avec la couenne solide.



Tu n'es pas un entrepreneur, tu es un petit retraité. Il faut aimer le risque, être tenace, compétiteur, bagarreur.

J'en veux pas de locataires, c'est l'enfer !!! Le seul truc en immobilier ce serait des iShares ou sinon tu travailles dans l'administration avec d'autres, tu les aides à mettre de l'ordre là-dedans.