Faudra un jour se rendre à l'évidence....

par jon8

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
1
9
7
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

06 janv. 2018, 15:03

En aucun cas Trump n'est un génie de quoi que ce soit, sûrement pas de marketing et encore moins de psychologie.

C'est un opportuniste.

Ça a débuté avec sa naissance, l'opportunisme.


L'opportunisme 2016, c'est simplement une tempête parfaite:

- post 8 ans d'Obama
- réseaux sociaux / spread de désinformation
- candidat faible chez les démocrates (Hillary)

De plus, rappelons que Trump n'a pas gagné le vote populaire mais bien le collège électoral. C'est par la peau des dents qu'il a snipé ce coup là... Comme le bouquin le dit: ''à sa propre surprise''... Ce dont je ne doute pas une seule seconde.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

06 janv. 2018, 15:09

Trump bon ou mauvais message ou idéologie a les bonnes techniques de marketing même si elles peuvent paraître déloyales mais attendez si vous relisez le texte et avec chacune des sections, vous pouvez apprendre vos leçons tout en le faisant de manière éthique vous ou du moins selon vos valeurs.

Je l'écoutais parfois en discours ok de la droite, encore de la droite, je peux suivre... Mais il faut une mesure à gauche pour équilibrer non encore plus de droite et même très à droite.

Comme gouvernance ce n'est pas ce que je veux mais des élections c'est le clientélisme à travers les programmes politiques du moins dans la façon de lire des profs de PPE et ils ne se trompent pas.

Une coalition même pas besoin d'être majoritaire mais suffisante pour aller chercher les grands électeurs d'intérêts minoritaires. La gauche ? Elle fait la même chose avec des clients différents.

Et les buveurs de bière disons La Maudite méprisent les buveurs de Coors Light. Pas vrai mais c'est cela. Les amateurs de cinéma cinéphile détestent ceux qui y vont pour le pop corn, qui parlent pendant la séance aussi. Qui bouffent plein pendant le film et le gros complexe d'amusement.

Trump peut vendre très cher mais aux parvenus et certains parmi eux votent pour lui because les baisses d'impôt. Pour le populisme ? Des accessoires cheaps leur permettant de s'afficher.

Tu es là avec ta Porsche ! Bien trop cher cela...

Mais si le parvenu devient riche ? Homer Simpson avait fait dessiner un char et menant à l'échec. Bien oui, cela te prend un client unique et très et ultra-kétaine. Ils voulaient plaire à l'homme commun. Homer et ceux lui ressemblant ne sont pas riches.

Tu as plus de chance de réussir en vendant des stickers pour mettre sur le char. Un gadget cheap et qui donne un look wild ou sport au char...

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

06 janv. 2018, 15:13

jon8 a écrit :
06 janv. 2018, 15:03
En aucun cas Trump n'est un génie de quoi que ce soit, sûrement pas de marketing et encore moins de psychologie.

C'est un opportuniste.

Ça a débuté avec sa naissance, l'opportunisme.


L'opportunisme 2016, c'est simplement une tempête parfaite:

- post 8 ans d'Obama
- réseaux sociaux / spread de désinformation
- candidat faible chez les démocrates (Hillary)

De plus, rappelons que Trump n'a pas gagné le vote populaire mais bien le collège électoral. C'est par la peau des dents qu'il a snipé ce coup là... Comme le bouquin le dit: ''à sa propre surprise''... Ce dont je ne doute pas une seule seconde.
Opportunisme en affaires c'est vu comme une qualité.

http://www.lesaffaires.com/blogues/les- ... te-/532115


http://www.actionco.fr/Action-Commercia ... TjxKkIH.97


Tu as trouvé ta niche tant mieux pour toi !

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
1
9
7
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

06 janv. 2018, 15:16

dans les faits, il y a probablement 50-60% de la population USA qui est ignorante (et je suis généreux) mais seule une portion de ça va se rendre aux urnes, because ils s'en câlissent de la politique...

Self-sorting naturel qu'on salue depuis la nuit des temps.

Par contre, là où ça coince, c'est qu'une bonne portion des gens avec un minimum de tête ont cru bon de ''punir'' les démocrates et plus spécifiquement H. Clinton. Ajoutez à cela quelques points de pourcentage misogyne (pour qui une femme -n'importe laquelle- ne peut être POTUS) et vous avez l'improbable devenu réalité.

''en temps normal'', il y a peut-être 10-20% d'abrutis irrécupérable dans la population américaine -ayants droit de vote mais qui ne devraient pas- mais la plupart du temps; soit ils n'exercent pas leur droit soit ils votent pour un candidat qui n'est pas dangereux comme un Trump.

Puis tu as les ignorants récupérables, c'est à dire qu'ils peuvent changer d'idée, pour le meilleur et pour le pire, selon l'influence (émotionelle) du moment. Ça fait des swing states.

Le 8 novembre 2016, c'est ça qui a changé la donne.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

06 janv. 2018, 15:23

C'est un fonceur... Il était gagnant dans les deux cas...

Et il a la bonne attitude et la mauvaise à la fois. Mais la bonne disant qu'il pouvait gagner. Mais oui, il peut avoir dit l'inverse aussi.

Mentalité d'affaires mais d'entrepreneur fonceur et les risques transférés à d'autres. Tu as 20 ou 25% de chances de gagner !

Trump et les vendeurs de son acabit se disent qu'ils peuvent gagner et non qu'il va perdre. N'empêche qu'il le sait probablement qu'il a 75% de chances de perdre mais ne le répète surtout pas à sa base. On va gagner , on va gagner !

Nos chiffres sont bons ! Il ment s'il faut et joue la comédie ?

Pensée positive de son mentor...

https://en.wikipedia.org/wiki/Norman_Vincent_Peale


Son ancien pasteur. Perso je ne crois pas à cela. À avoir une attitude positive et croire en sa bonne étoile oui. Mais eux c'est plus poussé. Cela devient une croyance aveugle.

Un bon monsieur comme Jacques Demers a appliqué une philosophie semblable tout en restant gentil lui et le CH a gagné a coupe Stanley en 1993. C'est un effet placebo qui marche mais à court terme.

Un vendeur ? Il a une vente à conclure.

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
1
9
7
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

06 janv. 2018, 15:23

Opportunisme en affaires c'est vu comme une qualité.
L'opportunisme ce n'est ni un défaut ni une qualité. C'est une capacité.

Faire preuve d'opportunisme c'est essentiellement lié à une capacité de prise décisionnelle. Et comme le succès (n'importe lequel) est dépendant des décisions, c'est clair que l'opportunisme est intimement lié au succès (n'importe lequel).

Par contre, la valeur du dit succès est très relative: succès individuel ou succès de société.

Un type comme Donald Trump, égocentrique au dernier degré, ça donne du ''succès'' qui n'a de conséquences (positives) que pour lui, et lui seul.

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
1
9
7
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

06 janv. 2018, 15:37

Ça m'étonne plus ou moins ce 2017 ''féministe/scandales sexuels'' qui a suivi ce 2016 ''pussy graber'' Trump.... C'est le backlash naturel de l'élection la plus médiatisée au monde (de tous les temps?), où la potentielle première femme présidente de la première puissance mondiale a échouée devant le symbole surréaliste, en chair et en os, d'un bully misogyne absolu.

Je n'irais pas jusqu'à dire que c'est une forme de guerre des sexes, parce que profondément je crois que ça va plus loin que ça, mais disons que nous vivons actuellement une sorte de ''reset'' social-politique qui a beaucoup plus de ''social'' que de ''politique''.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

06 janv. 2018, 15:46

jon8 a écrit :
06 janv. 2018, 15:16
dans les faits, il y a probablement 50-60% de la population USA qui est ignorante (et je suis généreux) mais seule une portion de ça va se rendre aux élections, because ils s'en câlissent de la politique...

Self-sorting naturel qu'on salue depuis la nuit des temps.

Par contre, là où ça coince, c'est qu'une bonne portion des gens avec un minimum de tête ont cru bon de ''punir'' les démocrates et plus spécifiquement H. Clinton. Ajoutez à cela quelques points de pourcentage misogyne (pour qui une femme -n'importe laquelle- ne peut être POTUS) et vous avez l'improbable devenu réalité.

''en temps normal'', il y a peut-être 10-20% d'abrutis irrécupérable dans la population américaine -ayants droit de vote mais qui ne devraient pas- mais la plupart du temps; soit ils n'exercent pas leur droit soit ils votent pour un candidat qui n'est pas dangereux comme un Trump.

Puis tu as les ignorants récupérables, c'est à dire qu'ils peuvent changer d'idée, pour le meilleur et pour le pire, selon l'influence (émotionelle) du moment. Ça fait des swing states.

Le 8 novembre 2016, c'est ça qui a changé la donne.

Je te cite au complet mais c'est répondre au message que je veux. Ce serait bien cela qu'on voit comme sur d'anciens forums. Les réponses à des messages et sans besoin de le citer.

Mais que ce soit visible que l'on répond à ce message. OK c'est dit.

Ici de l'analyse et par bunch... Presque pas le choix d'en faire mais qui en bout de piste détermine le gagnant dans les districts ou au Collège électoral. Ah tu identifies suffisamment d'imbéciles qui ont voté Trump. C'est vous autres les coupables. Une excuse cela !

Cela devient idéologique c'est le total des votes qui comptent. Mais oui, le New Yorkais perdu qui a voté Trump lui son vote est juste compté au vote populaire. La vraie clientèle de Trump en temps ordinaires serait plus là.

Ou encore ceux le détestant sont aussi sa clientèle. Car ils font partie de la cote d'écoute. Autant ceux qui le détestent que ceux qui l'aiment contribuent à l'enrichir , la controverse est payante. Bon pas à tous les coups quand même mais il prend le risque et se protège aussi et de manière déloyale si j'avais été investisseur ou partenaire financier en se versant des gros montants. Hey ce n'est pas équitable cela !

Tu peux rien faire sauf voter avec tes pieds comme actionnaire ou client. Pour le vote ? J'aime mieux la mesure de PPE bien qu'elle est plus économique.

Des agriculteurs, des étudiants et des gens du milieu de la chaussure. Le livre original a été écrit dans les années '80. Là aussi ce sont des groupes mais ils ne les traites pas d'imbéciles. Les agriculteurs se voient protégés avec un office de commercialisation et des quotas, bon rien pour les consommateurs aux yeux de ces économistes néoclassiques, abolition des frais de scolarité, et taxes à l'importation de chaussures, il y avait des manufactures de chaussures. Et leurs amis et ceux votant pour.

20% du monde pour l'office de commercialisation, 20% pour protéger la chaussure et 11% pour le gratuité aux étudiants et pour simplifier le tout on suppose qu'ils sont des personnes différentes.

20+20+11 = 51% Au Québec tu gagnais des élections avec 40% , là tu peux être à 35% ? L'échange de votes.

Bénéfices concentrés , coûts diffus. Chiffres fictifs. Hey les consommateurs ne veulent pas payer leurs souliers plus cher ou leur alimentation et ne veulent pas payer plus d'impôts pour les étudiants. Just to bad, ils sont assez nombreux.

Ils donnaient un autre exemple avec une ville qui veut une bibliothèque et cela ne passe pas. Tu ajoutes une garderie, vieux livre et là cela passe. Deux projets cela permet de faire une coalition d'intérêts. Que les projets soient bons ou pas ou rejetés par la majorité.

Le programme politique il y a plein de mesures et plein d'échange de votes sans besoin de se concerter.

Est-il imbécile parce qu'il aime telle chose ? Non mais c'est pas rentable du tout pour nous ou au départ. Bixi au départ. Tu achètes des votes.

Plutôt que de voir les gens comme des imbéciles tu supposes qu'ils savent mieux que toi ce qui est bon pour eux. Ils peuvent se tromper.

On a vu la coalition pareil et plusieurs ne sont membres d'aucune et vote alors peut-être pas pour le gagnant.

Certains votent ou votaient juste pour gagner leurs élections. Miser sur le bon cheval. Beaucoup de moutons.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

06 janv. 2018, 15:56

jon8 15h37

Les femmes blanches ont voté pour Trump mais dans quelle proportion ? Et pour quels groupes d'âge ?

Il faudrait remontrer les tableaux je ne les sais pas par coeur.

Les femmes peuvent être âgées. D'autres moins âgées et peut-être d'accord avec certaines choses de Trump mais celles au Québec à qui j'ai parlé sont anti-Trump, du moins ne l'aiment pas du tout. Une femme québécoise a de la parenté américaine ou une amie et elle est venu sur son mur et votait Trump.

Des profs HEC ou anciens profs votent Républicain. J'ai vu sur le mur d'un et qui est cousin de Marie-Claude Lortie et qui lui demande s'il aime Trump ? Il lui répond que tous les républicains lui sont supérieurs aux démocrates incluant Trump mais Trump aurait été son dernier choix.

Le fils à Gilles Richer cela et frère de la comédienne I. Richer, la comédienne pas la journaliste. Il est à droite pas mal que je trouve. Un comptable.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

06 janv. 2018, 16:10

Citons-le faisons comme le Journal de Montréal mais il a mis cela public alors...

'' François Richer
20 décembre 2017, à 18:26 ·
La Presse
·
1) Un politicien qui tient ses promesses; 2) un politicien conservateur qui baisse le fardeau fiscal des citoyens. Je comprends que les Québécois soient scandalisés et offusqués: aucun politicien québécois n’a jamais fait à la fois ces deux choses... ''

http://www.lapresse.ca/international/et ... impots.php
( Il commente le lien suivant )

'' Marie-Claude Lortie tu l'aimes ?
J’aimeAfficher plus de réactions · Répondre · 20 décembre 2017, à 23:45 ''

'' François Richer J’aime son parti, et ses politiques. Parmi tous les candidats Republicains à l’investiture, c’était mon dernier choix: mon préféré, de loin, était Rand Paul, Sénateur du Kentucky. Mais le pire Républicain est meilleur pour les USA que le meilleur Démocrate...
J’aimeAfficher plus de réactions · Répondre · 2 · 20 décembre 2017, à 23:49 · Modifié ''

Richer est donc conservateur et comme certains prof HEC qui doivent être libertariens.

Perso, je n'appartiens pas à leur école. Mais pour qui j'aurais voté ? Tu habites où aux États-Unis. Imagine encore New York ou Washington et que tu votes Trump, tu ne fais aucune différence. Je ne parle pas de moi, je parle d'essayer de me mettre dans la peau des Américains. Aucun des candidats ne me correspondait ou suffisamment. Et j'aurais pu être proche de Jill Stein mais en faisant une moyenne avec les boussoles électorales.

C'est donc bien comme dans le cours de PPE, c'est pas un concours d'intelligence. Aucun ne correspond à mes intérêts mais oui je fais la boussole sous Obama et là c'est lui loin devant malgré que je ne sois pas fan.

Si on y va idéologiquement ? Républicains trop à droite. Démocrates pas assez pro business. Mais je serais qui aux States ? Tu travailles avec qui ? Le comptable qui voit tous ses clients ou presque voter Trump. Car ils le jugent dans leur intérêt. Pas dans tous les cas.

Trop à droite et l'autre trop bureaucrates, réglementaires. Républicains, l'inverse vont couper à l'aveugle. Je pense que je l'ai dit j'aurais voté pour Clinton en bout de piste mais j'aime pas sa rhétorique et sa façon de faire. Et Trump ? Propos de vestiaire ? En partie mais il ressort des accusations en plus... Hummm... Il a 71 ans... Je veux quelqu'un de 55 ans ou moins sauf candidature exceptionnelle. Très difficile aux États-Unis cela coûte une fortune pas une 100 fortunes pour faire campagne , il faut lever des fonds.

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
1
9
7
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

06 janv. 2018, 16:27

Je pense que l'objet de ce topic, en particulier, c'est un jugement envers la population américaine en général.

Que ce soit à cause du système, on s'en fout. Le système est en place parce que des gens, des américains, l'ont mis en place quelque part dans le passé.

Une société est la somme de ses actions et ce que nous observons en ce moment, c'est la somme de 241 ans (minimum) d'actions. Dans les faits, ça remonte beaucoup plus loin, mais passons.

241 années pour le cumulatif qui accouche d'un Donald J. Trump président.
Oh, bien sûr, les USA ça ne se résume pas qu'à cela... J'en conviens, obviously... Mais force est d'admettre que c'est un sérieux roadbump. C'est aussi, et surtout, une très grosse encoche dans la réputation mondiale, dans la perception globale, que se fait le reste du monde envers les USA.

Ceci n'est pas et ne sera pas sans conséquence.

Le POTUS est, en grande partie, le représentant #1, le porte-parole des USA. Surtout s'il est médiatisé comme peut l'être un dirigeant à l'ère d'internet. On l'a vu avec Obama, on voit le contraste également avec Trump. Une grande visibilité, une médiatisation monstrueuse, un statut de supervedette.

De ce que je retiens là dedans, et je ne suis probablement pas le seul, c'est que Barack Obama était l'illusion. Ce n'était pas un représentant de la réalité américaine, mais bien du sugar-coated bien shiné, comme un film de Disney.

Si on regarde dans le passé de ce pays, un Donald Trump est plus près de la réalité américaine, du peuple, qu'un Obama.

On a voulu nous vendre du Disney pour masquer un film gore de série B.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

06 janv. 2018, 16:35

Rand Paul est de sensibilité libertarienne.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Rand_Paul


Une partie de ce discours me séduisait mais ils exagèrent.

Dire être pour le libéralisme économique donc disons centre-droite sur le plan économique et à gauche sur le plan social.

Mais pour le libéralisme c'est pour la business. Je suis plus au cas par cas, pro business mais en même temps pro distribution.

Alors cela peut paraître incohérent alors qu'à mes yeux c'est équilibré mais aucun parti offre cela et je suis plus quelqu'un de compromis qu'eux aussi.

Je l'ai déjà dit ce n'est pas à moi de décider pour la souveraineté mais au peuple. Alors je vais suivre ? Là c'est comme en affaires, on est prêt, on veut. Pourquoi je viendrais gâcher le party.

Tu formes une équipe de winners ou tu as des winners qui sont de ton bord, des gagnants inspirants par contre, tu peux avoir aussi des losers magnifiques. Mais eux je peux voter ou encourager et ils ont zéro chance d'être élus.

Porter un sac brun au hockey ? J'aime mieux rester chez nous. Au hockey. Ou revendre ton billet si tu en as un. Ne pas en acheter. En politique ? Donnez des bons choix inspirants svp... On en a pas juste parfois des députés ou aspirants et on se rend compte qu'ils sont pas si bons que cela.

Ou encore la fille paraît bien, pas juste physiquement mais dans son expression et ses coups de gueule sauf qu'idéologiquement c'est un cul-de-sac, cela n'avancera pas. Va te fusionner avec Québec Solidaire alors. Et vous ? Vous avez appuyé à la fois le PQ, QS, Option Nationale et la CAQ aux élections de 2012 ? Tout en allant manger dans un restaurant appartenant à des militants du PLQ !!! Le PQ avait gagné... Je voulais débarquer Charest et aussi Bachand... Et en disant vouloir débarquer Pauline à la prochaine élection provinciale mais renouvelez-vous !

Tiens la CAQ ? J'aurais débarqué Legault pour avoir Dominique Anglade comme chef... Legault, ministre des finances ou autre. PM je veux une femme. Anglade ? Un peu décevante et vue alors comme opportuniste au sens politique à mes yeux.

La CAQ aussi Nathalie Roy et j'ai un confrère d'études qui a été candidat à une élection pour eux. Un comptable que je trouve maintenant conservateur. Du temps de la première années d'étude à HEC Montréal, c'était plus intéressant et il animait à la radio CHEC dans le salon étudiant. Pour des discussions, sur la Gaspésie mais moi j'y croyais à la relance sauf que cela prend des entrepreneurs innovateurs. Vraiment pas des projets comme la Gaspésia cela m'a amené à voter PLQ une autre année. L'interventionnisme économique exagéré à la Landry. Sauf que si ton peuple se branche, tu vis avec tes erreurs.

On est formé pour être plus libéral économique et en même temps aussi pour la possibilité sociale-démocrate. Bien oui en management à gauche. En économie, en finance et en comptabilité plus centre-droite. Cela dépend de ton peuple encore une fois. Exprimez-vous clairement et on peut rendre cela efficace et bien fait des deux bords. Bien oui, on est formé pour être gestionnaires et non idéologues. Pour la comptabilité ? La somme des débits doit égaler celle des crédits. Il faut que ton bilan balance !!!!