Les États Désunis d'Amérique.

par jon8

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

27 oct. 2017, 19:15

Naomi Klein est critiquée par les libéraux :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Naomi_Klein


Ces libéraux là peuvent devenir trop libéraux bien oui, on le sait que Verbo est pas mal un centriste extrême et y allant un peu plus centre gauche et quand il irait avec la droite ce serait centre-droite.

Klein c'est vraiment une gauchiste, l'inverse la droite nullement mieux ? Bien non c'est plutôt au centre et non Québec Solidaire n'est pas le centre sauf pour l'extrême-gauche bien sûr.

Gouverner de manière équilibrée mais non le système favorise la dichotomie et depuis maintes années. Trump lui c'est un fonceur et fighter en affaires et pas toujours très regardant sur l'éthique, non il prend rarement ses précautions sauf pour sa propre protection.

Lui son individualisme contrairement à Morin devient malsain et parfois très dangereux pour ceux risquant de devenir ses proies ou victimes ? Oui, watch out.

Avatar de l’utilisateur
VanBasten
0
0
7
5
3
Inscription : 18 mai 2017, 22:59

04 nov. 2017, 11:36

Le titre du jour }:)

Image

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

04 nov. 2017, 12:12

De qui ce livre là ? Mais il faut bien connaître les États-Unis aussi, tous ont la manie et moi aussi d'analyser cela à travers leurs propres yeux.

Puis oui je parle souvent de Clotaire Rapaille dont je partage en partie la grille d'analyse dans l'intuitif et la psychanalyse sauf qu'il faut réunir les 3 cerveaux.

Le titre que je vois là ?

Un titre archi-cortex et donc Français de France et donc une mauvaise analyse du code culturel américain.

Le code Rapaille ressemble en partie à des gros clichés ? En partie sauf que les clichés sont des vérités. Vérités mais pas l'ensemble pas tous les Américains qui sont extrêmement diversifiés.

Il y a aussi Neil Young, un grand artiste mais qui analyse cela avec ses yeux canadiens. Peut-être pas le cortex mais le limbique et comme le code culturel des Québécois est mais lui à la manière canadian. C'est un artiste. Le code des artistes est plus avec le coeur.

Les Français, cérébraux.

Trump et de nombreux Américains ? Le ventre, les pulsions, l'instinct, le cerveau reptilien.

J'adore fait confiance à l'intuition mais de manière ''libérale'' que j'appelle mais vrai ''libéral'' tout en l'étant modéré.

Libéral économique (modéré, tu crois au marché, au commerce, au capitalisme mais pas celui sauvage), libéral social ( oui pro-choix, correct le mariage gay, droits des homosexuels ), libéral individuel ( liberté d'expression, pas trop politically correct ), libéral politique ( démocratie, oui les divers groupes aussi mais libéral on est plus individualistes que collectivistes ). Libéral pragmatique mais en laissant une place au rêve. Donc champ gauche, pour être toujours capitaliste mais plus en héritiers de Benjamin Franklin. Quoiqu'encore le paradoxe, on a besoin de Georges Bataille et on combat, l'utilitarisme et le productivisme qui va trop loin. Yin et Yang. L'économie néo-classique t'aide à mesurer la rentabilité économique mais on est des humains.

Les Américains démocrates sont héritiers des socio-libéraux et sont bureaucrates et technocrates. Les républicains parfois me rejoignent plus sur le libéralisme économique mais ils manquent de modération, socialement ils sont conservateurs, et beaucoup trop. Ceux qui seraient juste plus âgés et il faut leur donner plus de temps, ce serait correct mais on veut pas empêcher le progrès social. Les groupes sociaux eux peuvent empêcher celui économique mais toujours à cause de la dichotomie.

Et Trump malgré son côté iconoclaste est très traditionnel dans le conservatisme sauf que c'est le populisme. Populiste on aimait ce mot avant mais c'est plus populaire sans être démagogue ou en l'étant pas trop. Tous les politiciens le sont et doivent l'être.

Je ne correspond pas au code des Américains mais j'ai des choses en commun avec eux.

http://www.ledevoir.com/non-classe/1937 ... e-rapaille


Rapaille c'est du marketing intuitif versus les sondages, les études de marché plus analytiques. Nous on est pour les deux en administration, selon ce qui correspond le mieux au problème à résoudre.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

04 nov. 2017, 12:24

Puis désolé en même temps, Trump me parle plus mais attention...

Il incarne les méchants de mes émissions d'enfance, films ou bandes dessinées. Bien que parfois, on a l'impression qu'il aurait pu et même pourrait encore se mettre du côté du bon côté de la Force plutôt que servir le côté Obscur.

J'ai pris Verbo alors que lui il est Centour.

Il pourrait être en partie Haddock mais il préfère être Rastapopoulos.

Le Joker, le Penguin, Lex Luthor...

Il fait aussi penser à Thornton Mellon mais sans le côté sympathique.

https://en.wikipedia.org/wiki/Back_to_School


Ou à des lutteurs WWF ou avant incarnant des méchants.

À des sportifs de caractère et trichant et tout le monde le sait mais tout le monde trouve cela drôle plutôt qu'en politique... et cela faisait partie du folklore.

À la boxe aussi. Dans les casinos, le show-business.

Montréal Ville Ouverte.

Non mais c'est cela le paradoxe total. Trump devrait être l'homme du péché et être contre les curés.

Les curés sont rendus à gauche sauf que la droite conservatrice existe toujours aux États-Unis et est plus détestable que celle d'ici à l'époque de Duplessis.

Trump a gagné ses élections aussi à la manière de Maurice Duplessis ? En partie et avec tous les trucs de vendeurs de remèdes et d'apothicaires du vieux temps.

Mais vous en avez aussi des différents de nos jours et pas plus scientifiques. Des charlatans ?

Rapaille ? On parle de marketing, de créativité et donc une forme d'art. Il faut en prendre et en laisser.

Pour votre titre, il fait très cortex mais il est dans une prison idéologique, qui est l'auteur ?

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

04 nov. 2017, 12:28

http://www.liberation.fr/planete/2017/1 ... ld_1607811


Pas cela, je cherche un livre mais même la droite française est très cortex.


Puis avec COUAC, ils ne me rejoignent pas, le voilà Couac , le vrai :



Le perroquet dans les Oraliens. En politique ? Ce sont les médias, les perroquets.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

04 nov. 2017, 12:44

On revient à Libération :

https://fr.news.yahoo.com/trump-an-coua ... 25042.html


Anyway, pour moi le Président ne représente absolument pas entièrement les États-Unis.

Donald Trump, non-président, ou donc avant et avant qu'il s'en prenne à Obama représentait plus les États-Unis et il les représente toujours en partie dans leurs défauts immenses mais aussi des qualités. Mais une partie du pays ou quelque chose en eux.

C'est incomplet. C'est comme penser à Manhattan et Woody Allen ou Central Park mais c'est cela qu'on aimait. Richard Hétu lui nous fait pas aimer cela, il nous parlait avant de parler de Trump du Tea Party, turn off.

Pour Trump ? Tout ce qui est conservateur chez lui est turn off ! Mais pas son non politically correct et pas réussir à battre les faux-curés moralisateurs.

Mais il n'est pas du bon bord ou ne l'est que très partiellement et va dans l'exagération sauf que si tu le sais...

Vis ton trip et c'est tout. Pour l'époque ? Va le voir le combat de boxe dans son casino. Ou va travailler là mais 3 , 7 ou 9 mois. Temporairement. C'est une aventure et non bâtir sur du solide ou c'est toi qui doit bâtir. Tu vas prendre de l'expérience.

Pareil pour investir à la bourse dans ses casinos, aussitôt que tu vois les États financiers et qu'il ramène sont éléphant blanc dans le giron, tu vends. Et tu fais combien de rendement ?

Je sais pas les chiffres par coeur mais facilement un 40% en quelques mois et même plus, c'est sûr, cela dépend à quel moment tu entres et à quel moment tu sors. Avec Trump tu joues à la bourse avec Buffett tu investis et tu peux dormir tranquille si tu es un investisseur à long terme, tu pouvais. Avec Trump ? Il faut être sur le qui-vive et être prêt à sortir à tous les jours ou presque.

Avec Buffett, tu aurais pu regarder cela 5 ans plus tard. Trump une affaire de mois au départ et un coup le pots aux roses découvert c'est un titre de spéculation au quotidien ou deux ou trois semaines maximum. Selon vos anticipations et vous pouviez parier à la baisse aussi...

C'est pas une belle entreprise, pas un beau groupe financier ? Pas du tout, après 14 mois d'existence, tous sont supposés le savoir, si tu restes là c'est parce que tu veux perdre ton argent ou que tu es très naïf.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

04 nov. 2017, 12:53

Un Potus ? Tu peux pas le congédier comme un représentant en valeurs mobilières ou comme vendre tes actions dans une compagnie en laquelle tu ne crois plus.

Sauf que tu peux croire aux États-Unis encore et en masse, et même avec des gens qui ont voté Trump si tu respectes l'indépendance d'esprit.

Verbo aurait-il voté Trump? Pas selon ses valeurs car il n'est pas conservateur ou vraiment pas à ce point, je ne peux pas voter GOP. Mais oui, les boussoles si je compare avec les élections d'avant, Trump fait beaucoup mieux que Mitt Romney en 2012, bien que côté économique je lui voyais certaines qualités. N'empêche que s'il faut trancher ? Obama le bat à plate couture dans mes choix, pas sur tout, tout, tout mais peut-être 80% Obama, 20% Romney.

J'aime mieux populiste que conservateur ? Si ce populisme n'était pas réactionnaire et autoritaire ou beaucoup moins ce serait oui mais encore là c'est ni un , ni l'autre.

Et pareil pour l'extrême-gauche bien que je peux aimer individuellement certains et aidant à l'expression de la démocratie mais pas pour voter pour eux et avoir une trop grande influence, juste amener du champ gauche, de l'ouverture à une forme de libéralisme et de capitalisme modéré.

L'artiste anti-capitaliste ? C'est son choix mais je trouve cela adolescent ou victimaire.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

04 nov. 2017, 14:02

Tout est politique mais la politique en terme disons Démocrates versus Républicains... Les États-Unis ne sont tellement pas juste cela.

Une contact ou correspondante militante démocrate est moins intéressante qu'avant si on est devenu en contact c'est pour son bénévolat dans une autre sphère de la société. Son bénévolat et sa passion pour un sport par exemple.

Sa vision du sport aussi.

Là tu peux avoir des échanges plus qu'intéressants. Et dans ce sport, vous avez des gens votant de tous les côtés qui peuvent partager une philosophie ou suffisamment.

C'est comme LDT qui dans son vestiaire de football, pas tous les coéquipiers votent du même bord. Mais l'esprit d'équipe, de famille, d'unité , c'est plus fort que les divisions politiques.

Ils sont là nos points communs avec des Américains, sport, culture, économie. Environnement mais un à un. Tu discutes avec des gens avec qui tu en as envie.

Tu t'en vas pas au rassemblement des gros bras et qui arrivent avec leurs guns, tu vas pas à la manif des suprémacistes blancs même pour faire une contre-manif à moins d'être téméraire.

C'est pas là que tu fais avancer la société. Dans des vrais débats où vous auriez la parole et comme aux temps de vrais , de vrais. Bien là, bien plus.

Pas de conférences non plus avec des prix de billets bien trop élevés pour permettre à l'ex-politicien ou politicienne de ramasser une fortune encore et toujours plus grande.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

04 nov. 2017, 16:46

Oui on est dans la politique mais aussi on parle des États-Unis et de leur grande diversité, richesse.

Il faut parler de ce qui est inspirant dans leur culture et non des facteurs de division. Ou alors il faut s'inspirer des forces pour régler les problèmes plutôt que de rester constamment dans la métaphore du côté répugnant de la société.

https://fr.slideshare.net/BenTaurai/org ... sformation


La société pour élargir doit s'auto-adapter, se transformer et devenir meilleure et non faire des astiiii de blocages avec la politique partisane.

Si tu te laisses paralyser comme société à cause de cela, tu vaux pas et encore pire si tu es le voisin. Sacramouille.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

09 nov. 2017, 15:59

La réponse à trouver est là dans les États-Unis et dans toute leur diversité et dans le code culturel qui doit aboutir à la pleine conscience de soi comme pays et comme individus.

Non mais c'est pas évident ?

C'est comme la souveraineté du Québec qui était redevenu un bon débat de 1989 disons à 1995.

Qui est vraiment ton peuple ? Que veut-il vraiment ? Pierre Péladeau lui disait que l'indépendance politique était inéluctable, que cela n'était qu'une question de temps mais qu'il fallait d'abord avoir l'indépendance économique celle politique suivrait automatiquement.

Perso ? Je suis d'abord pour l'indépendance d'esprit de chacun. Chacun. Et le peuple est supposé être souverain en démocratie, le peuple et non l'État, nuance capitale.

La volonté du peuple à travers les élections et la politique, une représentation que partielle et temporaire.

La culture incluant le sport c'est 1000 fois plus fort, les loisirs aussi.

http://michelmorin-philosophe.com/essai ... inete.html


Le Québec cela , comment on transpose cela aux États-Unis et à ce pays sous Trump ? Trump était plus intéressant quand il n'était pas POTUS et disons avant septembre 2009 aussi... Mais avec des choses à se méfier pareil et en masse.

Mais c'est toi individuellement qui doit prendre tes décisions. Pourquoi tu ne démissionnes pas si cela ne te rejoins pas ? Pourquoi tu ne vends pas tes actions. Vendez et encaissez vos profits. Casino ! Aussitôt que tu gagnes le jackpot va pas t'amuser avec toutes les femmes de la place et te faire solliciter par la mafia... Tu as eu un coup de luck, rentre chez vous et place ton foin...

Si tu sors ? Désolé mon foin est ailleurs je n'ai pas d'argent pour vous...

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

15 févr. 2018, 11:26

Bock-Côté même s'il dit des vraies choses est encore plus dans le champ que jon8.

http://www.journaldemontreal.com/2018/0 ... iamericain


Aimer les Américains comme peuple cela ne veut pas dire perdre son esprit critique. C'est l'Amérique de tous les excès, c'est une mosaïque, un kaléidoscope. C'est ta vision du pays qui est mauvaise, il te faut plusieurs paires de lunettes.

J'ai jamais aimé l'impérialisme culturel, jamais les gros sabots non plus. L'individualisme mais intelligent là oui, l'audace, l'ambition, la confiance en soi.

On peut même parler de Trump... Jamais tu vas t'inscrire à Trump University si tu l'as vraiment compris ou sinon tu deviens millionnaire pour de vrai ou encore tu es le seul responsable, j'aime mieux ne pas s'inscrire mais si tu veux faire de l'immobilier et tu es ambitieux, tu achètes les livres et tu tentes ta chance ou sinon ? C'est pas cela ta vie, toi tu es l'observateur...

L'Américain c'est les gars qui partent en moto Easy Rider, toi tu es spectateur mais tu les a vus. L'inverse de Chaput au final c'est pas être dans la parade c'est d'être témoin de plusieurs parades.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

15 févr. 2018, 11:54

Il parle de culture universitaire mais nous achale avec un type de féministes, les femmes que je suis ce sont les athlètes et peu importe leur orientation sexuelle. Le just do it s'applique, pas parfaite, peut être lesbienne ou bi avoir vécu de la violence conjugale , avoir une voix d'homme...

Mais quelle joueuse de basket... elle, elle est pertinente, son nous c'est son équipe WNBA. Pour le sport c'est la NCAA aussi... On parle des USA et se croirait à l'UQAM mais celle valorisée par les médias, va voir les Citadins à l'UQAM , basket féminin plutôt que de nous écoeurer avec Bock-Côté ....

Il a beau critiquer la théorie du genre que je trouve trop idéologique, je le trouve très peu masculin lui-même mais son identité le regarde n'empêche que je ne peux pas m'empêcher de voir Édouard, la duchesse dans les livres de Michel Tremblay.

Non il est très hétéro et s'identifie au masculin ? Son attachement est trop grand alors je vois l'inverse. Pareil pour des hommes se disant masculinistes ma psyché les fait voir comme des hommes très faibles.

Mais qui sont les vrais hommes forts et bons ? Ce peut être un archétype impossible à atteindre.

Bock-Côté est toujours avec notre société, le nous est réel mais SA société n'est pas la même que la mienne. C'est le rapport que tu as avec... L'UQAM on l'aime aussi, ce sont les médias qui présentent une vision réduite.

Pareil pour le Cégep, il faut être dans le même programme et encore suivre le même cours et chacun interprète à sa manière...

Les sociétés s'influencent mutuellement les milieux universitaires aussi... Pour l'udM c'est de CISM que j'étais plus proche maintenant je suis plus McGill mais avec les Martlets, pas du tout les mêmes filles que celles dans le journal ou la radio de McGill.

Bock-Côté critique les Américains pour une forme d'homogénéisation alors que leur force est la diversité. Pas juste penser à Wal-Mart et même chez Wal-Mart tu vois des clients de toutes les communautés.

Mes jeans Wrangler, basic et résistants.

https://fr.wikipedia.org/wiki/VF_Corporation


https://fr.wikipedia.org/wiki/Wrangler_(jeans)


https://en.wikipedia.org/wiki/Wrangler_(jeans)


Tu prends ce que tu aimes dans le pays diversifié.