Quatre années de Donald Trump ?

par jon8

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
3
5
5
3
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

16 sept. 2017, 16:23

Conrad Black non plus n'a pas peur de dire ce qu'il pense et c'est loin d'être un ignorant, par contre je le qualifierais de conservateur et il a même fait de la prison aussi, alors parfois l'éthique peut être un problème.

http://www.conradmblack.com/1330/as-the ... y-dwindles


N'empêche qu'il dit plusieurs bonnes choses et remet les journalistes politiques ou les intellectuels à leur place. Leur place , quelle place ? Leur place de distraits et de mauvais analystes politiques et économiques et de partisans de leurs propres intérêts.

Mais les États-Unis je n'aime pas leur façon de traiter la gauche de ''liberals''. Mais pourtant je m'en réclamais parfois. Un libéralisme moderne se doit d'être social aussi. Bon mais chez les Américains on nous disait que cela passait par l'individu en premier. Et là cela pouvait me rejoindre bien qu'un ou l'autre ce sont les résultats qui comptent.

Conrad Black est pro Trump mais d'autres grosses légumes des affaires et des hommes intelligents mais peut-être encore trop permissifs dans ce qui fait leur affaire.

Tu n'as pas d'équilibre et même en affaire ? Certains ont racheté les morceaux de Donald Trump. Tout le monde défend ses propres intérêts dans ce monde là. Si quelqu'un veut parler en votre nom, méfiez-vous !

La politique est archi-partisane mais les politiciens en privé ou devant les jeunes élèves nous l'expliquaient mais eux essayaient de montrer le bon exemple contrairement à Trump, n'empêche qu'on a fait une simulation d'élections et ce sont les plus populaires et celui qui avait acheté le vote qui avait gagné et il avait tenu sa promesse dont je me foutais mais il l'avait fait. '' Si je gagne, j'achète de la gomme à toute la classe.'' Il le pouvait, il travaillait depuis l'âge de 6 ans ou 7 ans.

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
1
8
5
9
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

16 sept. 2017, 16:34

Mettons que nous mettons de côté la personnalité de Trump et ses millions de gaffes grotesques, mettons.... Le SEUL fait de transformer la politique de ce niveau (pas Vaillancourt et Laval, là...) en espèce de cirque populiste... c'est déjà une faute énorme et inexcusable. Il est (sera) la cause d'un enflement du cynisme envers la classe politique encore plus gros que ce qui était déjà. C'est extrêmement grave et totalement contre-productif pour la société au grand complet. Les sociétés, puisque ça touche la planète au grand complet.

C'est pas une bonne nouvelle, Trump. C'est pas quelque chose à prendre à la légère. C'est grave. Et c'est, justement, le cynisme qui nous fait dire ''boah,, s'pas grave!''

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
1
8
5
9
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

16 sept. 2017, 16:46

Autre chose qui est très reprochable à la présidence Trump: l'élargissement du clivage Gauche-Droite.

À l'ère des réseaux sociaux, ce clivage malsain (et souvent simpliste et puéril) est stimulé au possible par le contraste foudroyant d'une présidence Trump suivant une présidence Obama.

Le risque là dedans c'est de perdre toute nuance. Perdre toute subtilité. Finalement, de perdre toute envie de dialogue. L'AUTRE est l'ennemi. Ce voisin est l'ennemi. Ce réflexe guerrier est le résultat d'un clivage trop large, qui ne laisse place à aucun espoir de communication et de compromis. C'est un terreau fertile pour l'extrêmisme, de gauche et de droite.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
3
5
5
3
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

16 sept. 2017, 16:48

jon8 a écrit :
16 sept. 2017, 16:11
Verbo, je pense que Donald J. Trump est indéfendable.

Le diaboliser (Hitler...) ce n'est pas mieux non plus, mais le gars reste indéfendable. C'est complètement brûlé, son affaire. Il a eu environ 4 ou 5 jours flottants, après le 8 novembre, où plusieurs lui donnait la proverbiale chance au coureur et il n'a pas su en profiter. Pire: il s'est enfoncé en s'entourant d'une équipe d'une incompétence hallucinante. Faut l'faire, vraiment.

Certains croient, un peu naïvement, que le gars est plus intelligent qu'il a en l'air et que tout ça est une vaste stratégie de négociation et tutti quanti...

Je n'y crois pas une seconde.

Cet homme est comme un livre ouvert: c'est un narcissique qui ment comme il respire parce qu'il n'a jamais connu autre chose et qu'il est devenu milliardaire en étant comme ça. Puis président des USA (!).

Le plus gros problème dans toute cette histoire, c'est qu'un peuple, un système politique dit ''moderne'', a élu un individu comme ça à sa tête.

Le gars, à la limite, on s'en balance totalement.

Par contre, le peuple qui l'a élu, le système qui a laissé passer ça... C'est un problème énorme.

Hummm... Pour le système je suis d'accord. Pour le peuple ? Mauvaise compréhension de ce qu'est le peuple et des choix qui s'offrent aux électeurs.

Bien oui, ils ont eu des primaires avant mais là aussi.

J'aime quasiment mieux notre système avec les congrès au leadership des partis politiques, bon ce n'est pas un Président c'est un PM.

J'aime mieux les États-Unis car tu peux voter sans être membre d'un parti politique aux primaires.

Pour le départ ? Bien oui idéalement je ferais passer des tests d'aptitudes, de personnalités, des épreuves , des entrevues et le CV épluché. Bien plus que le pays de naissance ou comment ils appellent cela ?Natural Born ? C'est pas un bon critère cela.

Il faudrait cela d'abord avant les élections primaires. Sinon cela va être un concours de popularité, de notoriété et de show-business et aussi aux primaires chez les électeurs la meilleure chance de gagner contre les Démocrates si tu parles du parti Républicain, être Américain je serais indépendant. Aurais-je pu voter aux primaires ? Cela dépend où... Celles ouvertes ? Et tu peux même voter aux primaires démocrates et à celles républicaines ? À certains endroits, les règles ne sont pas uniformes.

Les républicains conservateurs sont nombreux à détester les Démocrates et encore plus Clinton, comment voulez-vous qu'ils votent pour elle ? Des anciens démocrates ont même voter Trump ? Bon mais dans la rust bell et autres. Des démocrates qui sont ouvriers mais conservateurs sur plusieurs choses.

Votre analyse est pas bonne en essayant d'évaluer Trump c'est l'inconscient du peuple qu'il faut regarder. Clinton s'est entourée de conseillers, elle n'avait pas le bon discours non plus pour gagner dans les États où elle a perdu.

Pour le marketing utilisé par Trump les profs connaisseurs ont tous parlé de son efficacité. Par contre, ils n'endossent nullement le programme politique et font semblant de rester apolitique.

N'empêche que c'est cela pareil savoir parler au peuple dans le contexte actuel et gagner les grands électeurs et non pas le vote populaire.

Trump aurait gagné le vote populaire et perdu avec les grands électeurs, il aurait fait un boucan du tonnerre , oui je le crois et cela aurait été peut-être pire....

http://plus.lapresse.ca/screens/baf2247 ... %7C_0.html


Ce n'est pas une question d'intelligence avec Trump c'est une question d'instincts et ce qui est dangereux à mon sens ou de compétition encore et toujours et le manque d'éthique.

Donald Trump s'adresse au cerveau reptilien comme le dit si bien Clotaire Rapaille, un type brillant lui aussi mais faisant beaucoup d'esbrouffe. Détesté des gens plus analytiques en marketing. Et c'est pareil pour Trump, il avait plusieurs admirateurs mais ce sont des gens qui sont du type vendeurs à commissions ou biographes de Success Story. Tiens encore le film de Clint Eastwood, Unforgiven, celui qui joue le rôle de l'écrivain mais qui est encenseur de tous les tireurs. Un écrivain ou journaliste le contraire de Roth. Lui il les admire car ils gagnent. Et il va changer d'idole quand celle-ci ne gagne plus.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
3
5
5
3
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

16 sept. 2017, 16:56

jon8 a écrit :
16 sept. 2017, 16:34
Mettons que nous mettons de côté la personnalité de Trump et ses millions de gaffes grotesques, mettons.... Le SEUL fait de transformer la politique de ce niveau (pas Vaillancourt et Laval, là...) en espèce de cirque populiste... c'est déjà une faute énorme et inexcusable. Il est (sera) la cause d'un enflement du cynisme envers la classe politique encore plus gros que ce qui était déjà. C'est extrêmement grave et totalement contre-productif pour la société au grand complet. Les sociétés, puisque ça touche la planète au grand complet.

C'est pas une bonne nouvelle, Trump. C'est pas quelque chose à prendre à la légère. C'est grave. Et c'est, justement, le cynisme qui nous fait dire ''boah,, s'pas grave!''
C'état déjà un théâtre et même populaire mais lui revient avec ce cirque populiste et qui a déjà existé en politique lointaine et qui sont des vieux trucs de singes archi-efficaces. Mais non je ne souhaite pas cela. Bien que la politique était déjà ainsi lui il pousse le bouchon plus loin, donc il est opportuniste et dangereux ? Mais attendez il y a des théories sur le système qui doit être lui-même narcissique, le système et s'auto-corriger.

Bon mais cela ne veut pas dire de voter pour Trump pour cela mais peu importe qui.
La théorie du chaos en management sauf que Trump lui va plus loin que la théorie, il le stimule ce chaos et en soufflant sur les braises des deux côtés.

https://fr.slideshare.net/BenTaurai/org ... sformation


Avec Trump présent ? Je souhaite exactement le contraire ? Si cela était possible, je l'ai souvent dit Yin et Yang mais Trump lui est dans Winers versus Losers et dans l'opposition , la compétition, cela en prend mais il faut transformer cela en complémentarité. Comment ???? Le défi du Congrès et de tous les intervenants impliqués incluant et excluant le Donald.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
3
5
5
3
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

16 sept. 2017, 17:00

jon8 a écrit :
16 sept. 2017, 16:46
Autre chose qui est très reprochable à la présidence Trump: l'élargissement du clivage Gauche-Droite.

À l'ère des réseaux sociaux, ce clivage malsain (et souvent simpliste et puéril) est stimulé au possible par le contraste foudroyant d'une présidence Trump suivant une présidence Obama.

Le risque là dedans c'est de perdre toute nuance. Perdre toute subtilité. Finalement, de perdre toute envie de dialogue. L'AUTRE est l'ennemi. Ce voisin est l'ennemi. Ce réflexe guerrier est le résultat d'un clivage trop large, qui ne laisse place à aucun espoir de communication et de compromis. C'est un terreau fertile pour l'extrêmisme, de gauche et de droite.
Là aussi c'était là avant lui et bien avant lui et pour se présenter chez les Républicains c'était la seule façon possible de gagner les élections. La Présidence disons et avec les grands électeurs. La politique est dichotomique, binaire et manichéenne. Trump l'est-il ? Oui et non. Oui à l'os et parfois non. Mais pourquoi ? Il change en fonction des intérêts en jeu. Mais si le système le surveillait comme il faut...

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
3
5
5
3
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

16 sept. 2017, 17:13

Rapaille vous explique très simplement la victoire de Trump et la défaite de Clinton :

http://www.emflipbooks.com/flipbooks/QR ... 7/book/#24


Pourquoi Rapaille a fait patate à Québec ? Il était rendu en politique et des journalistes politiques sont très, très fortement cortex, et alors que lui veut aller s'adresser à l'inconscient et au cerveau reptilien.

Mais c'est surtout intuitif cela ? Oui mais c'est comme des techniques de créativité en management ou la visualisation dans le sport ou la pensée positive.

Cela marche ou pas ? Si tu y crois cela peut fonctionner très fort. Mais c'est un charlatan ? Le coach au hockey alors ?

Mais Rapaille lui le fait dans le but de vendre et vendre. Mais oui, il était au service des multinationales et c'est très efficace.

Au Québec, il était même populaire ou plutôt bien reçu avant cette incursion en politique , notamment par Bazzo ou encore son livre Jacques Languirand l'avait aimé aussi, Languirand qui a un passé... Languirand qui aussi était du type new age et gourou. Il faut en prendre et en laisser. Avec Rapaille comme avec Trump aussi.

Bon mais ils n'ont pas vraiment débattus de son ''programme'' politique et déjà celui de 1999 n'est pas bon, celui pour cette élection ne l'est pas.

Ce sont les médias en focussant sur Trump plutôt que le programme bien que des Américains veulent vraiment cela. Pas moi !!!! Je ne suis pas Américain. Hey c'est trop à droite cela. Ou encore j'en prends mais rendu à tel degré il me faut une mesure de gauche pour balancer.

Les Américains ont pas voté pour Trump si tu veux tous les mettre ensemble ils ont voté pour les deux.

Revenons à Michel Morin et le référendum de 1980, c'est pas Oui ou Non, c'est Oui et Non en même temps et ce n'est absolument pas incohérent sauf pour les partisans qui veulent avoir votre vote, les militants peinturés indépendantistes ou fédéralistes.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
3
5
5
3
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

16 sept. 2017, 17:22

Page 13, ici sur la double adhésion :

http://collections.banq.qc.ca/jrn03/dev ... -04-26.pdf


Page 4, la déception du côté des artistes et des intellectuels. Morin lui-même est intellectuel et artiste mais mouton noir.

http://collections.banq.qc.ca/jrn03/dev ... -05-21.pdf


'' Pour M. Michel Morin, professeur de
philosophie, la victoire du NON met en
évidence le «divorce» entre la population
en général et les intellectuels et les artistes, qui ont fait montre d’une unanimité
«dangereuse».
Selon lui, vu le clivage entre les artiste
et le public, il serait «urgent» qu'on produise un autre type de culture qui reflète
la diversité d’opinion chez la population ''

Cela s'applique aussi à l'élection de Trump mais aux États-Unis pour le Québec dans d'autres débats, sur Trump c'est différent. Et encore là, ils ne veulent pas parler ou peu. Ou la politique ce n'est pas leur bag.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
3
5
5
3
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

16 sept. 2017, 17:36

Page 17 ici avec Claude Bertrand sur une vision dualiste de la réalité. Et cela c'est pour le Québec. La vision dualiste est occidentale, il faut s'inspirer de l'orient cela ne débute pas avec Trump.

Trump est un paradoxe sur pattes. Alors il faut à la fois le combattre et parfois il faudrait l'encourager mais avec la vision dualiste vous ne le faîtes pas. Ce sont les médias qui sont dans leur prison du psyché et idéologique et encore plus que Trump.

http://collections.banq.qc.ca/jrn03/dev ... -10-07.pdf


Morin connaît vraiment l'oeuvre de Nietzsche lui, un suprémaciste blanc aux États-Unis s'en réclame lui aussi ? Spencer ? C'est du mensonge. Comme la propre soeur de Nietzsche s'approchant des nazis.

Le paradoxe encore pour Trump bien que différent Le Banquier Anarchiste de Pessoa, que les gens lisent encore de manière binaire. Autant la gauche que le système bourgeois sont critiqués mais les Français de gauche et des artistes vont mettre l'accent à ridiculiser le banquier, mettre tout l'accent en faveur de leurs croyances plutôt que du sens véritable de l'oeuvre.

Mais est-ce le cas ? Une oeuvre peut être interprétée de bien des façons ? Oui mais la partisanerie reste pas très loin.



Complètement caricatural et pour le faire passer pour pire que ce qu'il est et en même temps il est redoutable et sur la mauvaise voie et de mauvaise foi. Cela dépend de votre propre pensée et de vos convictions.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
3
5
5
3
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

16 sept. 2017, 17:56

Ce n'est pas Trump le dualiste bien qu'il l'est aussi mais moins pire ce sont les Démocrates et les Républicains.

Trump a aussi des croyances dangereuses qu'il faut combattre ou atténuer , combattre complètement la torture , les méthodes du Shérif Arpaio aussi, le compétition extrême dans tous les aspects de la vie.

Pour les Dreamers, il est vraiment en faveur d'eux. Pourquoi car ils sont complètement innocents et au surplus un grand nombre d'entre eux sont des citoyens productifs. Donald Trump pense pareil que les grandes entreprises de l'économie qui l'ont dénoncé, c'est pas lui qui pense qu'il faut les punir ce sont les conservateurs de droite extrême ou sur la vengeance mais même avec des innocents ce qui peut arriver à Trump aussi mais pas pour ses employés et pour ceux qui font progresser l'économie et les business de ses chums aussi !!!

Il n'est pas un conservateur religieux, ce sont les Républicains de ce type qui sont bien plus dangereux que Donald si tu leur laisses le champ libre, malgré le comportement d'impoli et malotru, ils sont pires que lui, idéologiquement et pour le pays. Par contre, si tu ne le surveilles pas comme il faut bien là ce peut être le désastre la faillite et pas juste lui à surveiller. Dans des histoires de magouilles ce n'était même pas Donald la magouilleur, il n'était pas le magouilleur mais n'exerçait aucune autre surveillance que sur ses propres intérêts. Alors tant pis pour les victimes réelles et potentielles ?

Le POTUS est l'équivalent de CEO ou un Chairman ? Ni un ni l'autre et un peu des deux à la fois ? Ton Congrès doit faire office de Board bien inspiré et surveillant la gouvernance du pays. Mais ils peuvent destituer Trump ? Ils pourraient mais avec toute une procédure. Ils ne le feront que si cela est dans leur intérêt. Et l'intérêt du pays alors ? C'est comme les coûts d'agence, il faut t'assurer que les dirigeants agissent dans ton intérêt mais ils ne le feront que si cela est dans le leur. Oui mais l'éthique n'est pas de faire passer l'intérêt des citoyens comme celui des actionnaires avant le sien ? Un voeu pieux cela, malheureusement et même un vrai mensonge.

Il faut que tu le surveilles ton représentant ou ton conseiller ou ton politicien.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
3
5
5
3
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

16 sept. 2017, 19:15

Trump on va vous dire qu'il n'a pas d'expérience politique. Et en effet, pas comme législateur, pas comme politicien mais il est au courant des tractations de coulisses depuis son enfance, c'est là que cela se joue.

Les médias eux focussent sur le compte Twitter à Trump. Ce sont pour l'essentiel des diversions et aussi du marketing , de la publicité mais avec tous les clichés pour ce que fait sa belle-fille avec les real news c'est comme un canal de télé-achat ou une infopub. De la propagande ? C'est un homme d'affaires, appelez cela de la publicité.

S'il avait des numéros 1-900 et des filles en bikini possible il le ferait aussi ?

Les politiciens du passé ? Ils consultaient leur astrologue , étaient supersititieux et tout.

http://www.parismatch.com/People/Politi ... gan-926079


Bien non cela ne fait pas scandale à l'époque, l'horoscope est une des raisons pourquoi certains sont abonnés aux journaux.

Puis vous pouvez penser aussi à tout ce qui se retrouve dans les petites annonces mais les journalistes sont indépendants de cela. Oui et non. Les revenus viennent d'où ?

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
3
5
5
3
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

16 sept. 2017, 19:31

Amusant ici mais ce sociologue est un inculte du milieu de la finance et des affaires et se permet d'en parler et faire un portrait incomplet de Trump.

Reagan, Sartre. Non c'est Trump. ''L'enfer c'est les autres '' ou plutôt Trump emprunte à Julie Snyder, ''L'enfer c'est nous autres.''

http://www.parismatch.com/Actu/Societe/ ... tre-925027


Trump n'est pas qu'un héritier et il est réellement un entrepreneur mais avec un parcours en montagnes russes. Il n'est pas le seul comme cela. Il est un promoteur , un vendeur.

Rapaille avait dit dans un autre ouvrage un ''happy loser''. Mais le terme ne plairait pas au Donald. Cela veut dire quoi ? C'est le vendeur à commissions qui se fait dire non peut-être 25 fois mais qui continue et il se fait dire oui par la suite. Il est persévérant et tenace. Ce qui est une qualité mais pour ceux qui veulent l'éviter c'est une plaie. Non mais cela n'en est pas un qui se concentre sur des clients qui achèteront jamais, il cible sa clientèle.

C'est quoi le but de le comparer à un intellectuel. Un héritier ? Les Bronfman et l'architecte correspondent mieux à cela . Ou encore les descendants de Rockefeller. C'est pas Donald III. C'est Donald. Non mais il a hérité aussi et a bâti aussi et a perdu et a regagné.

https://books.google.ca/books?id=7HXMyd ... le&f=false


J'ai pas ce caractère là moi de vendeur qui sollicite et affronte plein de nom. Le moins souvent possible , juste à l'occasion. Sinon c'est pas endurable, j'en veux pas de leurs bébelles alors j'irai pas en vendre.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Guillaume_Erner


'' Guillaume Erner pour financer ses études dans les années 1990, travaille quelque temps comme commercial dans une entreprise de prêt-à-porter féminin, dans le quartier parisien du Sentier. ''