Jonathan Drouin

par Verbo

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
3
5
8
9
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

20 nov. 2017, 05:51

Outre les commentaires de Dandenault et Bossy.

http://www.tvasports.ca/2017/11/17/jona ... -decourage


Je trouve le jeu dans les 8 à 13 secondes où Drouin va perdre la rondelle, créer un revirement très bizarre. Ses coéquipiers sont quasi immobiles , ils ne peuvent pas entrer en zone ennemie, ils vont créer un hors-jeu mais...

Bizarre de façon de jouer et par tous... Le problème ? Dans la LNH, il y a trop de matchs, pas assez d'entraînements pour se pratiquer et bien se connaître , se deviner entre coéquipiers et pas assez de repos non plus.

Mais on ne peut pas changer cela ? Juste la LNH et l'Association des joueurs mais ils devraient accepter de faire moins d'argent. L'argent nuit à la qualité et à l'intelligence du jeu.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
3
5
8
9
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

20 nov. 2017, 06:03

C'est l'avantage numérique ? Mais que fait Weber à cet endroit là ? C'est Byron qu'on ne voit pas dans les premières secondes aussi ?

Il faudrait reprendre le vocabulaire de la FQHG, le manuel technique MAHG du temps.

Certains fans ou parents québécois sont tellement ignares en hockey qui pensent que MAHG c'est bon juste pour les petits enfants et encore pire que tu peux leur faire sauter cela et ensuite jouer sans cette préparation essentielle.

Dans le jeu Drouin semble vouloir faire une montée , le gros Weber qu'il retourne en arrière et au plus vite...

Drouin joue à la pointe sur les avantages numériques ? Mais s'il se lance à l'attaque, un autre doit venir prendre sa place, il n'y a pas de cohésion entre eux de jeu d'ensemble.

Non mais c'est comme s'ils s'attendent à ce qu'il fasse soit une passe ou que la rondelle soit garrochée dans le fond de la zone adverse et voilà pourquoi ils se tiennent comme cela pour courir après le puck, puis Weber bien il est proche de leur ligne bleue et va rester à la pointe.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
3
5
8
9
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

20 nov. 2017, 06:06

Byron était stationnée à la ligne bleue à l'aile gauche, lui aussi devait attendre pour se mettre à la poursuite de la rondelle en faisait du dump & chase, les gars semblent s'attendre à ce que Drouin passe à sa droite et que celui à droite entre ou bien la lance dans le fond de la zone ? En avantage numérique.

Non mais aller se stationner comme cela , cela n'a aucun sens. Pas 4 joueurs du moins.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
3
5
8
9
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

20 nov. 2017, 06:10

Mike Bossy, Bryan Trottier le rendait meilleur ? Oui, peut-être , bien que bon par lui-même mais ils avaient une très forte complicité sur la glace et hors-glace.

Lafleur et Lemaire ? Le secret était dans les Nestle Quick Specials. Mais oui avec de l'alcool.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
3
5
8
9
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

21 nov. 2017, 16:59

http://www.lapresse.ca/sports/hockey/20 ... drouin.php


Pour le discours de Claude Julien avec Drouin, il ressemble à celui de Michel Therrien avec Galchenyuk.

J'ai aimé mieux Guy Lafleur avec Paul Arcand mais Guy ne voit que le système. Le carcan et il sait très bien que c'est cela qui nuit aux joueurs de talent mais ne veut pas être coach car les coachs représentent cela selon lui.

Il le faut en partie.

«Offensivement, ce sont des gars qui ont beaucoup de talent. Mais il ne faut pas oublier que le hockey, ça se joue dans les deux sens. Il faut qu'ils soient responsables, a rappelé l'entraîneur-chef Claude Julien, après l'entraînement de ce matin. S'ils marquent un ou deux buts, mais qu'on en donne trois, on est dans le négatif.»

Ma réponse ? Le hockey à égalité numérique cela se joue à 5 joueurs outre le gardien, tu dois avoir 5 joueurs qui se partagent la responsabilité d'attaquer quand vous avez la rondelle et celle de la défense quand vous ne l'avez pas.

Mais est-ce que Guy Lafleur jouait de manière responsable ? Cela veut dire quoi ? Il prenait toujours la bonne décision avec ou sans la rondelle ou presque lorsqu'à son top et aucun entraîneur aurait pu planifier cela. Il est imprévisible pour l'adversaire et utilise toute la glace, se se tient surtout pas dans un corridor.

Et c'est aux autres joueurs de l'équipe de s'ajuster à lui. Les adversaires qu'ils essayent. Oups , ils tentent une passent et viennent de donner la rondelle à Lafleur qui n'était pas supposé être là mais il était là. Ils sont cuits, ils sont battus.

C'est toi qui n'a pas des bons défenseurs ou des joueurs qui vont s'ajuster et couvrir Galchenyuk ou Drouin.

À lire des entrevues c'est comme si certains ne maîtrisaient pas MAHG et sont joueurs ou coachs dans la LNH. Bon, perso, je l'ai étudié rendu jeune adulte, non pas comme coach mais étudiant au Cégep.

Leur MAHG est-il écrit ? Il faut que tu continues même rendu dans la LNH et même encore plus, tes techniques doivent toujours être là et encore plus, des stratégies et tactiques aussi.

http://mahg.hockey.qc.ca/fr/


Nous ce que nous avions c'est le manuel technique de la FQHG.

http://www.hockey.qc.ca/fr/index.html


Autre époque mais la théorie était bien enseignée et plusieurs choses s'appliquent encore à tous les niveaux.

https://www.coach.ca/?language=fr


Pour les bons coachs, ils sont formés là notamment en plus de leurs autres diplômes et de leur expérience d'athlète. Claude Julien en a des formations d'eux mais moins que Babcock.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
3
5
8
9
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

18 janv. 2018, 14:46

Je n'aime pas la façon dont les médias couvrent Drouin ou critique son travail et c'est rempli de has been diplômés du bord de la bande disant que c'est un ailier pas un centre. Pourquoi pas ailier gauche plutôt que droit et hier il était envoyé à droite.

De La Rose cela ne fait pas, il ne peut pas suivre les deux talentueux.

Je n'aime comment ils parlent de Galchenyuk non plus ni de Pacioretty. Gâcher le talent dans cette LNH c'est pas du nouveau.

Drouin dans une entrevue après sa mutation dit qu'il n'y a pas grand alors que quand il est le centre il dit autre chose que c'est une position qu'il est entrain d'apprendre mais que son but est de devenir un centre élite. Chantal Machabée lui demande si Claude Julien lui en a parlé mais non...

C'est pas à nous de diriger l'équipe ni au niveau du coaching ni à se prendre pour le DG bien qu'on peut s'amuser un peu ou faire des constats. Constat premier, les joueurs ne sont pas assez impliqués dans la prise de décisions. Le coach et les joueurs parlent plus aux médias qu'ils communiquent entre eux. Plutôt que régler les problèmes à l'interne on vit dans une bulle, pas une téléréalité, un genre de jeu vidéo où ce sont les médias et les fans qui pensent être dans la réalité alors qu'ils se créent un monde virtuel.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
3
5
8
9
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

18 janv. 2018, 15:09

http://montrealgazette.com/sports/hocke ... -at-centre


On nous dit ici que Drouin est dans le négatif pour les chiffres de possession alors qu'il est sur la glace mais ce sont les tirs tentés et non le temps de possession si on regarde en terme de temps de possession sur le site de RDS , Drouin est souvent parmi les meneurs de son équipe et surtout en zone offensive. On confond possession avec les tirs tentés.

Le jeu individuel aussi et celui collectif. Tu peux l'avoir beaucoup personnellement mais jouer un jeu qui permet à l'autre équipe de l'avoir et surtout de tirer. Les tirs tentés cela a son importance mais je préfère les vrais tirs ceux cadrés mais eux se servent du corsi comme faux indice de possession alors qu'il est créé à l'origine pour évaluer la soirée de travail des gardiens de but car même si la rondelle se rend pas ou rate cela reste une menace. Je compare plus les tirs tentés aux coups lancés à la boxe et ceux cadrés comme étant ceux qui touchent la cible.

https://www.rds.ca/hockey/canadiens/zon ... e_id=10833


Le temps de possession en zone offensive c'est Drouin mais ils devraient donner des chiffres plus complets que cela. Ils veulent probablement préserver leurs données pour garder leur valeur, pas les avoir gratuitement.

Pour un centre, oui en théorie c'est lui qui appuie plus les défenseurs ton pivot mais il y a la position lors des mises en jeu et en situation de jeu. Tu attaques à 5 joueurs et tu défends à 5 joueurs. La notion de Hockey Total devrait être mieux maîtrisée.

Et autant ton Galchenyuk que ton Drouin si tu en fais des centres oublie l'idée d'en faire des centres complets ou ultra complets, ils ne seront jamais comme cela et sont différents un de l'autre. Tu peux demander une certaine structure et un travail défensif de base mais ce sont des joueurs offensifs tu dois les bâtir comme des centres offensifs plutôt que de les surcharger de responsabilités défensives. Ils ne seront jamais des Patrice Bergeron, des Lemaire ou des Yzerman ou Ron Francis.

C'est plus les chances de marquer et encore elles sont mesurées par la localisation de l'enclave plus que par la qualité réelle qu'il faut regarder. Il faudrait avoir les statistiques de passes tentées et complétées par match et les deux voir comme bonnes en étant élevées. Avec plus d'efficacité c'est bien mais déjà être le meneur à celles tentées fait de vous un joueur clé.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
3
5
8
9
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

18 janv. 2018, 15:13

http://montrealgazette.com/sports/hocke ... -hi-o-show


Ne voient même pas que Drouin est meilleur à gauche qu'à droite sauf lors des avantages numériques où il peut être des deux côtés mais en jouant à la pointe tout en s'avançant et soit à un autre joueur d'aller couvrir l'arrière ou encore selon la situation un seul couvre derrière.

Un bon joueur d'avant peut jouer les 3 positions et incluant dans la LNH même les 5 positions, tu joues avec 5 joueurs sur la glace.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
3
5
8
9
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

18 janv. 2018, 15:17

http://www.journaldemontreal.com/2018/0 ... e-solution


De la Rose, c'est un joueur de centre de troisième ou quatrième trio. Drouin ou Galchenyuk doivent jouer sur un premier trio ou du moins at least top 6 et en tout temps. Pas d'affaires sur un quatrième trio tu bafoues la confiance du joueur en faisant cela. La seule exception ? Le double-shift. Tu fais jouer ton joueur de talent sur deux trios et là tu boostes sa confiance.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
3
5
8
9
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

18 janv. 2018, 15:41

http://www.lapresse.ca/sports/hockey/20 ... centre.php


Élite ? Parfait mais ne sera jamais élite défensivement ou du moins pas avant d'avoir optimiser son potentiel offensif.


Pour les Nordiques de l'AMH, qui jouaient au centre ? Les Bordeleau.

Christian jouait comment et avec quels partenaires de trio ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Christian_Bordeleau


Pierre Larouche dans la LNH, lui c'était un centre offensif mais que des coachs ou coéquipiers étaient exaspérés mais pas tous. Pierre Mondou qui avait joué avec lui junior savait que Larouche lui était de beaucoup supérieur mais ils ne sont pas capables de vivre avec le risque ou pas longtemps même si cela est rentable ou suffisamment en plus d'être beaucoup plus intéressant à regarder si on joue avec confiance.

Il faut miser sur le talent des gars tout en les invitant parfois à réduire les fioritures dans leur jeu. Un artiste cela en met plus pour que ce soit beau même si ce n'est pas toujours efficace. Il faut accepter cela jusqu'à un certain point et tu vas jumeler les deux. Mais non , ils sont incapables de vivre avec cela.

http://ecopsycho.gretha.cnrs.fr/spip.php?article28


Les coachs ou DG évaluent mal les probabilités des joueurs casse-cou eux tendent à voir les risques moins élevés , vus comme casse-cous alors qu'ils ne le sont pas tant que cela c'est seulement que les commentateurs vont retenir leurs erreurs plus que leurs bons coups. On nous montre des faits saillants quand il y a but... Alors on voit des erreurs.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
3
5
8
9
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

18 janv. 2018, 15:47

Pour Galchenyuk...

https://www.rds.ca/hockey/canadiens/sta ... -1.5914653


Des tableaux incomplets et parlant de 20 minutes de jeu et du jeu à forces égales. Pas dans la même game seulement et pas contre les mêmes joueurs et pas forcément avec les mêmes coéquipiers.

Les passes complétées cela a diminué mais le temps de glace n'est pas le même. Ils pensent standardiser mais ajoutent dans le fond à l'arbitraire. Chaque match est différent, chaque période et chaque présence sur la patinoire.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
3
5
8
9
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

18 janv. 2018, 15:54

Plein de choses intéressantes... pour les passes :

'' Pourtant, il complète moins de passes en zone offensive pour un même temps d’utilisation! '' Tu standardises trop et le jeu peut être de garder la rondelle plutôt que de passer, chaque jeu est différent. Tu peux faire des très courtes présences versus des plus longues. Alors vos chiffres compilés peuvent être trompeurs mais il semble mieux jouer offensivement pour de vrai.

'' Galchenyuk peut être qualifié de « joueur à risque », un peu comme P.K. Subban. La question est à savoir si nous sommes prêts à vivre avec ses erreurs?

Pour ma part, je réponds oui sans hésitation. '' Les dirigeants évaluent mal le risque, celui qui est plus conventionnel et semble prudent mais se fait battre et assez souvent est plus à risque que Subban mais comme Subban est d'exception et qu'il y a bien des jaloux, ils remarquent ses erreurs et les mettent sous la loupe.