Pourquoi Cantin est revenu déjà?

par jon8

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

29 nov. 2017, 07:02

Page 2 , ici , pas la même chose, un jeune Cantin dans le Soleil avec Jean Perron, concernant Rendez-vous 1987. Au final Perron a dirigé l'équipe et ses adjoints étaient Bergeron et Bob Johnson.

http://collections.banq.qc.ca/jrn03/sol ... 0-21_S.pdf


https://fr.wikipedia.org/wiki/Rendez-Vous_%2787


Vous voyez le journalisme déjà plus dans des tracasseries qu'allant au fond des choses, plus dans des débats pour alimenter les tribunes téléphoniques, le téléroman. C'était juste normal que les deux coachs voulaient être là. Si tu vas y en parler , il va te faire part de ses inquiétudes. Mais cela donne quoi ? On va le savoir en temps et lieu.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

29 nov. 2017, 07:30

Page A7 en 1980 sur le Café Campus et Foglia avait fait un article :

http://collections.banq.qc.ca/lapresse/ ... 100701.pdf


Déjà à cette époque là, le monde ne sait pas ce que c'est que le journalisme du style à Foglia. Non ce ne sont pas ses opinions qui importent, chacun a les siennes , non ce ne sont pas vraiment les faits non plus , sujet à interprétation et il peut se tromper.

C'est sa plume, son style littéraire et sa vision de la vie. Si Serge Savard l'avait pris comme conseiller, c'est à cause de certains de ses talents. Mais Savard est plus organisé et organisateur que Foglia mais Foglia connaît la négo et la confrontation.

Allons lire sa chronique ou son billet du 30 septembre, remarquez qu'à l'époque on avait une étude de cas sur le Café Campus mais je ne me souviens plus en détail ce que cela couvrait ou la référence à quelle époque, l'historique pouvait être rappelé aussi. Bon mais une étude de cas avec des universitaires et travaillé pendant des mois et après que les choses ce sont produites versus donner son opinion au moment des faits, ce n'est pas pareil.

Mais on défend Foglia même avant de l'avoir lu et à une époque je lui donnais un peu rapidement raison sauf que ce qu'il disait... existe de nos jours... Oui c'était une histoire d'enseignants dans une école secondaire privée et à la lecture de cela, je me disais oui, cela leur prendrait vraiment un syndicat. Ils en ont eu un mais combien d'années plus tard ? 12 ou 15 ans ?

Je donnais raison à Foglia vite mais avec quelques nuances, plus tard je me dis que j'ai peut-être été trop rapide mais pas sur le fait d'avoir un syndicat mais sur le conflit en cause ce qui causait problème. Bon, bien c'est cela, tu ne sais peut-être pas le fond assez pour trancher le litige mais avec un syndicat, le règlement risque d'être plus juste quand cela devient assez gros comme place.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

29 nov. 2017, 07:51

Le texte de Foglia, page A4, pas sûr du tout qu'il dit des inepties ou tant que cela.

http://collections.banq.qc.ca/lapresse/ ... 093001.pdf


Au cégep dès notre premier cours de français on apprenait ce qu'était un essai et l'enseignante entrait Foglia dans l'essai d'humeur. La chronique pouvant entrer là-dedans aussi. Une chronique d'humeur.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Essai


Quasiment mieux comme description que chronique ou billet.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chronique_(m%C3%A9dias)


https://fr.wikipedia.org/wiki/Billet_(informations)


Là je le lis mais il a un parti pris évident et fait aussi preuve d'une certaine mauvaise foi mais ses inquiétudes peuvent être très justifiées sauf que c'était à ceux impliqués là-dedans d'y voir.

Pour les étudiants en commerce ou administration c'est ceux à HEC mais dans la réplique je ne les vois pas. Cela prendrait une étude de cas. Mais Foglia connaissait le monde syndical lui c'est certain et est très à gauche et très bon pour foutre le bordel. Mais il a déjà été boss aussi mais pas longtemps. Pour un journal, je ne sais plus lequel cela avait fonctionné, pour La Presse bien c'est lui qui dirigeait les pages féminines, une section s'adressant aux femmes. Le pire patron qu'elles ont jamais eu ?

http://www.lapresse.ca/debats/chronique ... e-dame.php

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

20 déc. 2017, 15:06

Prenons Bertrand Raymond ici :


https://www.rds.ca/hockey/canadiens/le- ... -1.5890723


Sur Max. Pour moi, Bertrand Raymond a été un bon journaliste bien que pas de mon journal. Pas vraiment donc avec lui.

Mais ici avec ses vieilles histoires, il fait terriblement has been.

Pour Cournoyer, c'est certain c'est une légende mais les choses étaient archi différentes à son époque et que lisais-je aussi dans un article du début des années '80 mais qui serait à vérifier... On y disait que le joueur choisi comme capitaine était plutôt celui le plus vieux, celui ayant le plus d'expérience avec l'équipe. Gainey lui avait été un choix de la direction, du coach. Pour Cournoyer quand même un type comme Gilles Lupien suivait son capitaine et lui obéissait et Yvan pouvait lui faire faire du temps supplémentaire à pratiquer.

Alors le gars plus recrue qui arrive et ''goon'' c'était oui mon capitaine et avec respect et admiration. Cournoyer a été là parmi les coachs avec Mario Tremblay et un joueur comme Donald Brashear va dire publiquement que les gars rient quand Yvan parlent. Alors qu'il devrait être encore plus respecté qu'un capitaine. Mais non ce n'était pas la même génération et pas les mêmes valeurs.

Cela n'empêche pas de pouvoir s'inspirer de sauf que pour cela le capitaine actuel doit parler aux anciens et non ton ancien qui parle aux journalistes. Le mentorat ou les conseils c'est en privé que cela se fait pour être efficace et pour bien adapter.

Max67 a rencontré Guy Lafleur... C'est bien mais est-ce que cela a cliqué ?

Pour Galchenyuk ? Guy avait tout dit il y a plus de 2 ans... Kossé qu'il attend pour aller le rencontrer et le plus souvent possible ?



Cela fait juste un peu de bruit... les médias aiment mieux se rappeler la chose stupide qu'il a dit sur PK Subban et avec Yvan en plus. Pas stupide mais deux anciens qui se rappellent leurs propres souvenirs avec nostalgie et cela n'est donc en rien une analyse pertinente pour PK.

Complètement à côté de la track, cela va faire la une.

Max67 capitaine ? On est dans une époque politically correct tout en étant dans une bulle , un milieu plus conservateur que la société qui l'entoure. Un bon garçon aimant sa maman et sa grand-maman et qui va même à la messe. Il couraille pas, il boit pas. Ok les gars , on vote pour lui. Le capitaine c'est le lien entre les joueurs et la direction. Qui veut la corvée de se farcir ou subir la présence de Bergevin ? En plus de parler aux arbitres sur la glace.

C'est le bon gars qu'on va nommer et non garder Radulov et le nommer capitaine.

Pour ancestralement ? Le leadership du vétéran et ayant des réalisations était presqu'automatique. C'était une institution. Là ? C'est plus pour se farcir la direction et aussi les médias. Même si PK aurait aimé cela les médias. Les gars ne pas voter pour PK ? Il va nous mettre dans la m... rde. Il est trop franc.



C'est plus tant que cela juste un honneur cela peut être une corvée.

Imaginez le gars serait un gars de caractère connaissant vraiment le hockey mais aussi intempestif que d'autres époques. Combien de journalistes et anciens joueurs se seraient fait planter si c'est pas casser la gueule ?

Non, non, non... Ils ne feraient pas cela mais avoir un rôle où cela te donne envie de casser la gueule à tout le monde tellement ils viennent nuire à l'ambiance de ton équipe. Ou tellement tu es écoeuré face à la direction.

Non merci, on veut pas de ce rôle là. Tu fais tes petites affaires, tu répètes à peu près la cassette et tu fais de ton mieux sur la glace.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

20 déc. 2017, 15:16

Pour l'époque de Cournoyer, l'équipe dominait la LNH, c'est impossible d'aligner une telle équipe dans la LNH actuelle.

Il faudrait que deux ou trois autres équipes soient données à Montréal. Leurs meilleurs joueurs simplement et sans contrainte salariale. Tiens les Hawks et les Caps. Juste les meilleurs de Montréal, Chicago et Washington et tu formes à nouveau tes Canadiens avec cela.

Les autres équipes ne bougeant pas, ceteris paribus. Tu aurais à la fois Ovechkin et Patrick Kane dans ton équipe. Tu l'aurais l'équipe.

Bien moins de journalistes aussi. Et l'ex-joueur qu'on voit le plus c'est Gilles Tremblay à la Soirée du Hockey mais qui se fait montrer le métier par les meilleurs avec René Lecavalier.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

29 déc. 2017, 12:02

Anyway je fréquente encore le site de La Presse mais je ne les aime plus. Sauf Alain Brunet ceux que j'aimais sont tous retraités ou travaillent ailleurs. Ou il y en a peut-être certains moins mis de l'avant qui sont encore là, ils ont encore un job.

Ou d'autres qu'on aime pas spécialement bien oui à l'occasion, le texte est bien. Ou encore Marc-André Lussier, j'ai rien contre lui, je ne vois pas le marché comme lui mais à part de cela je le trouve sympa.

La Presse c'est plus là aussi dans les Arts et Spectacles mais avant c'était le Cahier des sports mais dans les années '80 cela et celles '90 aussi puis Cantin était là et j'avais aucun problème avec lui. Maintenant je le trouve comme une belle-mère dans Symphorien ou dans les Brillant. Tu te mets à le subir mais pas juste lui. Mais je ne le trouve pas antipathique pour autant juste désuet. Ou à côté de la coche ou sur la bonne piste comme avec Subban, posait certaines bonnes questions mais on a pas de contrôle là-dessus. Pas une belle-mère une matante bien que c'est un homme. Une matante kétaine et fatigante qui donne son opinion sur tout. Elle est sympathique mais vient te parler comment élever tes enfants et trop souvent et n'y connaît rien. De temps en temps ce serait pas pire.

Mais c'est donc à toi de ne pas le lire ! Laporte je ne le lis même pas mais parfois oui et si d'autres me montrent sa blague et l'ont trouvé très drôle et même que moi elle m'intéresse pas plus que cela, je suis heureux pareil. Il me dérange pas mais avec Star Académie et tout, il venait qu'à me déranger. Tu le regardes moins voilà tout.

Cantin est à la télé et à la radio aussi...

Pour Enrico alors ? Pourquoi Laraque ? Pourquoi Gilbert Delorme ? Change ta radio de poste, c'est tout. Mais pourquoi pas plus de monde à mon goût ? C'est le marché disons. C'est cela ou c'est rien, c'est autre chose que du sport parlé sur notre marché.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

30 déc. 2017, 09:27

Bon je mets cela dans ce sujet celui sur La Presse, je ne le retrouve plus ou c'était sur l'ancien site mais pour moi cela va ensemble, la diminution de la qualité de ce journal.

http://www.lapresse.ca/debats/editoriau ... avenir.php


Se bercer d'illusions et en écrivant pour sa clique d'intérêts particuliers c'est la vérité plus que jamais. Très mauvais lecture du marché. Roger D. Landry lui savait lire le marché et La Presse pouvait compétitioner le Journal de Montréal tout en étant bien plus le mien. C'était vraiment pas le mien le Journal de Montréal qui tâche les doigts. Le Devoir lui qui était archi-mince. Peut-être pas de publicité mais peu de contenu nous intéressant.

'' En cette fin 2017, on peut même dire que le « journal », en tant qu'outil civique ayant pour but de fournir au citoyen l'information la plus complète et crédible sur tout ce qui concerne ses affaires, a plus de pertinence que jamais.

C'est en effet par l'entremise d'un journal diffusé au quotidien que les lecteurs peuvent apprendre ce qui se passe au-delà de leurs intérêts particuliers, se repérer dans la multitude de nouvelles offertes sur le web et forcer leurs dirigeants à rendre des comptes. ''

La Presse et le passé et pertinent dans les années '90 ? Le noeud double-windsor pour ma cravate . Comment s'appelait la chroniqueuse mode ? Bon mais je faisais celui là sauf que c'est un noeud dit de grandes occasions plus qu'au jour le jour...

Tu vas à la bibliothèque le chercher et oui sur papier mais tu peux toujours l'avoir en archives.

http://collections.banq.qc.ca/retrieve/4487739#page=5


Viviane Roy en 1995, et on s'en servait encore en 2002 ou même 2004. Bon mais j'aimerais encore mieux tous les avoir. Tous les types de noeuds possibles.

Elle donne une information pratique.

Elle ne te fait pas chier avec ses opinions politiques.

'' Cette évolution, elle aura ainsi fait passer le journal de l'encre aux pixels. Et elle nous aura, du coup, rappelé une chose fondamentale : l'important, ce n'est ni le support ni la plateforme, c'est le contenu.

L'important, autrement dit, c'est la salle de rédaction qui alimente le média. C'est la crédibilité des journalistes qui y oeuvrent. C'est la fiabilité des nouvelles que les lecteurs peuvent consulter chaque jour. C'est la confiance que ces derniers accordent à ce qu'ils lisent.


L'important, bref, c'est la rigueur des artisans de l'information qui assemblent le quotidien au quotidien. Quel que soit son format. ''


Justement c'est cela qu'on a pas, on est rendu avec des militants mais qui ne s'affichent pas comme tels alors qu'avant tu avais des représentants du pouvoir, de la direction. Puis même avec les militants ils sont toujours des représentants du pouvoir mais faisant semblant de porter à gauche. Ils sont encore plus ''vendus'' alors qu'un éditorialiste l'était par définition avant. Tu ne veux pas être éditorialiste à moins d'être un lèche-derrière.

Du moins dans un journal appartenant à des intérêts privés. Sinon, un journal vraiment indépendant et militant et tes biais tu les assumes haut et fort !

Mais cela n'a jamais été neutre pour aucun ? Bien non, tu sais où ils se positionnent, avec qui ils couchent. Tu les lisais pareil à l'occasion les vieilles barbes et il leur arrivait d'avoir raison pareil mais ils sont trop plates. Vite allons lire Foglia.

Il a raison ou tort ? It doesn't matter. C'est une chronique, un essai d'humeurs mais talentueux. C'était plus Josée Blanchette qui allait dans son sens. Mais avec sa personnalité à elle. Un peu Petrowski mais elle, elle a presqu'ouvert la porte aux autres qui disent n'importe quoi. C'est drôle quand il y en a juste une.

Pour la pensée , le Journal de Montréal reste pire que La Presse. Pour Le Devoir, il vaut mieux se concentrer sur la culture et les plaisirs car autrement ils sont biaisés et dans le champ gauche.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

30 déc. 2017, 09:41

Roger D. Landry



Bien oui ce sont les années '80. Peu importe, il a une image de gagnant et livre la marchandise.


Tiens le jingle que je cherchais ou bien utilisé aussi dans d'autres pubs. On l'a encore en tête.

'' Chaque matin mon choix, c'est La Presse ''



Celui-là ou un peu déformé. Ce ne sont pas les paroles qui comptent c'est l'air et l'efficacité. C'est le cahier des sports qui font qu'ils sont les meilleurs et vraiment pas Lysiane Gagnon mais elle a son lectorat.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

30 déc. 2017, 09:54

Une pub, il y a 6 ans... Ils publicisent le contenant plus que le contenu mais montrent les photos de Cantin et de Lortie et autres...



On les détestait pas quand ils n'étaient pas les leaders. Pas l'image de marque. Juste des membres de l'équipe.

Tu vois Lagacé, Cassivi... Tous ceux que tu aimes pas... ah ...

François Gagnon était là , il n'y est plus mais lui non plus je ne l'aime pas. On aime plus personne ou quoi ?

Marissal lui a perdu sa job mais on l'aimait pas plus pour autant. Cela reste plate pour lui.

Boisvert non plus. Celle à l'économie ? Pas pire bien que pas raccord à 100%. Elle est partie. Elle était pas pire pourtant. Sophie Cousineau. Vallait la peine d'être lue de temps en temps.

http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/06 ... 34236.html


Est-elle encore à la Caisse de Dépôt ? Le système l'a récupéré ? Trop brillante et c'est rare et cela peut devenir dangereux pour les dirigeants ?

https://fr.linkedin.com/in/sophie-cousineau-a746191b


Elle n'était pas si brillante que cela, seulement pour une journaliste en économie elle savait plus de quoi elle parlait.

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
2
6
4
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

30 déc. 2017, 11:35

dernière version imprimée de Lapresse, aujourd'hui.

Avatar de l’utilisateur
VanBasten
0
0
7
5
3
Inscription : 18 mai 2017, 22:59

30 déc. 2017, 16:08

Sur Firefox la page celle de notre site pas de La Presse crashe quand je consulte son sujet, suis-je le seul.

Sur Chrome , ça semble tenir le coup. Overdose d'hyperliens ?

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

30 déc. 2017, 22:09

Pour moi, La Presse papier, je ne l'ai plus depuis 2008... alors mes adieux étaient plus là... j'ai peut-être accepté un exemplaire gratuit en 2010 aux Francos ou des choses du genre mais non. Puis avant 2008, peut-être entre 1999 et 2001, le passage de l'abonnement 7 jours à cela samedi et dimanche. C'est plus tard qu'ils ont cessé le dimanche.

Pour le papier dans les années 2000 et plus, le plaisir était plus d'acheter Le Devoir ou le Globe and Mail en kiosque à l'occasion ou quand le papier était encore bon d'en acheter des différents , dans les années '90 aussi avec les magazines et revues mais maintenant c'est rendu tellement rare et cher un magazine.

Le Journal de Montréal papier, ils ont arrêté de me l'envoyer après 14 jours, je le feuilletais mais vers la fin je faisais juste le mettre dans ma pile de journaux à recycler ou pour autre usage.

Foglia lui-même je l'aimais moins aussi à partir de la fin des années '90 mais cela dépend des chroniques.

Lire La Presse contrairement à certains plus vieux , c'est mon truc de 10 à 27 ans. Encore après aussi mais moins souvent.

Les matchs de hockey je les regardais parfois même pas, mais pour sûr je lisais La Presse le lendemain mais parfois, c'est juste le gars sur le beat qu'on lit. Tu te fais pas skier avec La Presse , tu es un ado et tu t'en vas à l'école. Le match de hockey, la petite presse et l'horoscope.

Un gars à l'école secondaire écrivait mieux dans mes souvenirs que les journalistes actuels de La Presse mais je peux mal me souvenir aussi ou rendre cela plus beau que cela était car j'étais jeune. C'est comme les pièces de la maison de mon grand-père qui me semblaient devenues bien petites quand j'avais 15 ans mais je devais avoir encore en tête quand j'avais 5 ou 6 ans. La place n'est pas plus petite, c'est moi qui ai grandi.

Ceux écrivant dans le journal étudiant du Cégep aussi devaient être meilleurs à mes yeux actuels. Mais je relirais cela ? Pas si sûr ?

Je vois d'autres choses qui sont historiques et cela semble vraiment bon mais mythifier à la fois. C'est une génération, un clan qui rend cela peut-être plus beau que cela était ou alors ce sont aussi les défauts de la chose qui sont beaux.

Pour La Presse, il y a plein de souvenirs. L'agenda du centenaire en 1984. Un album en 2000. Une tasse de Chapleau.

'' Agenda du centenaire : du 20 octobre 1983 au 6 janvier 1985, [1983] ''