Martineau

par Verbo

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

19 oct. 2017, 16:22

Martineau à le lire on ne peut s'empêcher de sentir son côté devenu très réactionnaire, il est contre les artistes.

Pour ses critiques ? Pierre Péladeau qui adorait pourtant les artistes ne se gênait pas pour critiquer les bien-pensants et autres, d'Outremont ou de Radio-Canada en disant que ce sont des tartuffes, non pas des aristrocrates des tartuffes.

http://www.journaldemontreal.com/2017/1 ... du-showbiz


Pour le showbiz comme tel ? C'est une roue qui doit continuer à tourner, et tout est un show depuis fort longtemps, les nouvelles, la politique, le monde du sport.

It's only showbusiness but I like it. Martineau faire des chroniques c'est du showbizz aussi.

Les intellectuels ? On les entend très peu et venez nous faire suer avec Boch-Côté et même encore moins avec Normand Baillargeon et non pas que ce ne sont pas des intellos mais c'est du niveau premier cours de philo au cégep pour Baillargeon ou de notre cours de stats maths 337, qu'on a eu au cégep. Et alors ? Deux bons cours ? Bien oui, et faciles à maîtriser sur les sophismes et le cours de stats sur l'art de mentir. C'est pas tout le monde qui a eu des stats au cégep et qui en ont fait en profondeur à l'université ou beaucoup plus encore. Cela ne lui enlève rien mais je le vois pas avec cela comme meilleur intellectuel que mes enseignants de français du secondaire et du Cégep, que ceux de philo ou les profs de maths. Et ses ouvrages alors ? Il en parle moins publiquement.

Ou encore Boch-Côté nous parle d'On n'est pas couchés que je regardais... Mais c'est nullement plus intello que la radio de Radio-Canada ou CIBL ou le Canal Savoir cela l'est même moins. C'est lui qui veut être populaire mais qui n'est pas vraiment bon vulgarisateur et qui est un peu seul de sa tribu au Québec de ce type de conservatisme venu d'Europe.

Pour les médias ? Minute, cela a toujours été mitigé. Voyons donc, nous étions abonnés mais avant cela beaucoup ne l'étaient pas juste l'hebdo local qui est lu. Les journaux de Montréal arrivent rien qu'en début d'après-midi en région.


Pour des abuseurs qui ne sont pas du tout des artistes, il y en a en masse dans d'autres domaines voyons donc, dans les bars, la restauration, dans des bureaux en partie. Milieu par milieu.

Default Avatar
pezzz
0
0
2
0
0
Inscription : 12 juin 2017, 13:35

26 oct. 2017, 01:40

Normand Baillargeon un intellectuel de niveau premier cours de philo au cégep? Baillargeon est un universitaire internationalement reconnu dans sa discipline, la philosophie de l'éducation. Des dizaines de livres, des préfaces, des ouvrages collectifs, des collaborations avec certains des plus grands esprits de l'époque.

À un moment donné, faut arrêter de dire des niaiseries, même quand y'a beaucoup d'écho.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

26 oct. 2017, 12:53

Pantoute comme d'habitude vous ne suivez pas... et cela a peu avoir avec son travail universitaire ce qu'on commente bien qu'en partie aussi, c'est du déjà connu.

On parle de son livre grand public et de ses apparitions à la télé.

Pour le milieu de l'éducation les débats ont cours depuis bien longtemps alors que vous aviez encore la couche aux fesses.

Ce n'est pas son travail universitaire qu'on critique ni même ses apparitions publiques, c'est l'extase de la gogauche devant des concepts faciles à saisir de niveau cégep réellement.

Si vous avez oublié votre premier cours de philo au Cégep ou bien si vous avez été dans un programme en sciences humaines sans maths avant d'entrer à l'UQAM ce n'est pas notre faute.

Cela a peu avoir avec son travail universitaire , et c'est même pas lui c'est vous ou pire que vous.

http://www.luxediteur.com/catalogue/pet ... lectuelle/


Cela est de niveau Cégep.

Ses chroniques à la radio ou à la télévision aussi. Bon mais est-ce forcément un défaut ? Bien non, mais un prof de cégep peut le faire aussi.

Des enseignants du secondaire aussi.

C'est pas mauvais pour autant c'est juste que c'est ''basic''. Ok mais en télévision ? On s'adresse à la masse et même s'ils ont leur diplôme plusieurs ont oublié ?
Dernière édition par Verbo le 26 oct. 2017, 13:04, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

26 oct. 2017, 12:59

Boch-Côté ses chroniques dans le Journal de Montréal et non les cours qu'il donne à l'Université ou les livres spécialisés qu'il écrit si encore une fois vous ne suivez pas...

Ce n'est pas facile vulgariser non plus . Ou encore même si tu le fais bien comme Baillargeon, certains vont encore te critiquer ? C'est pas de lui qu'on parle, c'est de son travail avec le grand public. Encore une fois rien de mal à cela. Même si un prof de cégep ou un enseignant du secondaire et que tous ceux qui ont leur DEC seraient supposés maîtriser cela.

Un prof de philo 101 et de maths 337 au Cégep tous les deux maîtrisent tout ce qui est dans son livre. Et nous aussi bien que des petits rappels peuvent être bien. Suivez bon sang !

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

26 oct. 2017, 13:19

Boch-Côté n'est pas bon vulgarisateur.

Baillargeon lui l'est mais si tu veux qu'il montre son plus haut niveau. Il est allé au Canal Savoir aussi ?

C'est comme ceux qui s'extasient devant On n'est pas couché en France. Voyons, on a eu du plus haut niveau que cela sur Ici Radio-Canada Première. Sur France Musique aussi et même France Inter.

Mais Boch-Côté parle de rejoindre le grand public et faire de la cote d'écoute ? Le paradoxe est là. N'empêche que c'est pas vrai que dans ces émissions populaires, les Français débattent réellement mieux que les Québécois. Il faut comparer populaire avec populaire ? Leur marché est plus grand que le nôtre.

Default Avatar
pezzz
0
0
2
0
0
Inscription : 12 juin 2017, 13:35

26 oct. 2017, 13:22

Suivez bon sang? Suivre quoi? Vos diatribes incohérentes et sans fondement?

Si vous n'êtes pas capable de comprendre que publier des essais philosophiques "avancés" ne permet pas de mettre du pain sur la table et que TOUS les grands philosophes ont un jour ou l'autre tenu chronique ou pamphlet dans l'une ou l'autre des revues de leur époque pour payer les factures, "c'est pas mon problème", comme vous dites. Et donc si vous faites un jugement ad hominem en function du travail avec le grand public, vous errez, je serais porté à dire "comme d'habitude".

D'ailleurs, vos catégories d'analyse sont tout croches, comme d'hab, et c'est pas parce que vous citez Nietzsche (encore une fois, tout croche) jusqu'à plus soif que ça vous donne un argument d'autorité.

Anyway, je sais même pas pourquoi je prends la peine de répondre.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

26 oct. 2017, 13:30

Vous échouez encore une fois et pensez voir des sophismes là où il y en a même pas.

Mon opinion est presque faite sur vous mais je vous connais pas assez, mais vous êtes arrogant cela est certain. Et cela pourrait illustrer certains conflits avec l'UQAM mais vécus par d'autres. Bien qu'on était plus proche de ceux en science de la gestion ou en informatique, pas de réels conflits avec eux.

En sciences humaines ? Pas vraiment mais on sait que ce sont les plus faibles étudiants qui s'en vont là. Pas tous mais plusieurs.

Alors cela ne prend pas grand chose pour les épater et pour la rédaction de textes , la vision de certains reste de niveau secondaire 4 et 5.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

26 oct. 2017, 13:50

pezzz a écrit :
26 oct. 2017, 13:22
Suivez bon sang? Suivre quoi? Vos diatribes incohérentes et sans fondement?

Si vous n'êtes pas capable de comprendre que publier des essais philosophiques "avancés" ne permet pas de mettre du pain sur la table et que TOUS les grands philosophes ont un jour ou l'autre tenu chronique ou pamphlet dans l'une ou l'autre des revues de leur époque pour payer les factures, "c'est pas mon problème", comme vous dites. Et donc si vous faites un jugement ad hominem en function du travail avec le grand public, vous errez, je serais porté à dire "comme d'habitude".

D'ailleurs, vos catégories d'analyse sont tout croches, comme d'hab, et c'est pas parce que vous citez Nietzsche (encore une fois, tout croche) jusqu'à plus soif que ça vous donne un argument d'autorité.

Anyway, je sais même pas pourquoi je prends la peine de répondre.
C'est l'inverse de ce que vous dîtes tout simplement. C'est vous qui recourez à l'appel fallacieux à l'autorité.

En plein cela sur Nietzsche, vous ne vous rendez pas compte que l'appel fallacieux à l'autorité est un sophisme. Philo 101, que vous venez de manquer un des sophismes.

http://sophismes.free.fr/log24.htm


Cela ne veut pas dire que dans les débats on en fait jamais. Les émotions peuvent jouer.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

26 oct. 2017, 14:01

https://fr.wikipedia.org/wiki/Argumentum_ad_hominem


Je ne crois pas en avoir fait contre Baillargeon ni même contre Boch-Côté, peut-être un peu de celui ad personam pour le second mais sommes-nous seulement dans un débat ?

Boch-Côté dans le Journal de Montréal n'est pas un bon vulgarisateur à mon sens. Mais je ne partage pas non plus la majorité de ses opinions politiques.

Pour Baillargeon, probable que je ne partage pas ses opinions politiques aussi, c'est pas lui j'attaque ce sont ses fans et qui ne semblent pas avoir été plus loin que son ouvrage et ses chroniques et qui sur cette base là le vantent comme un grand intellectuel.

Et aussi parce qu'il est de la même opinion politique ou qu'il est de la même université.

Pour les débats en éducation cela semble archi-difficile de les faire avancer. Je me contredis encore une fois et semble être du bord à Baillargeon cette fois?

Il n'est pas le seul dans son domaine. Les gens ont le droit d'être des admirateurs sans se justifier ou même sans avoir compris tellement de choses ? C'est un genre de snobisme de leur part.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

26 oct. 2017, 14:04

Le sujet c'est Martineau à part de cela. Est-ce vrai oui ou non qu'il fait des attaques de mauvaise foi contre les artistes en bloc ?

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

26 oct. 2017, 14:12

Pour Pierre Péladeau, plusieurs sont trop jeunes pour se souvenir. Est-ce un appel fallacieux à l'autorité ? C'est une comparaison avec Martineau, monsieur Péladeau avait sa vision du monde et c'était très bien comme cela. Il dénonçait souvent avec raison cette hypocrisie de se dire pour la vertu mais de faire le contraire en pratique.

Avoir des contradictions, des paradoxes cela reste normal et quand c'est bien compris c'est parfaitement cohérent, du moins au niveau de l'individu.

Si vous avez un militant extrême, il n'acceptera pas vos nuances et encore moins vos contradictions. Si tu n'es pas avec lui, tu es contre lui. Sa vision du monde est manichéenne.

C'est tranché, c'est noir ou blanc. Il n'acceptera pas que ce soit gris, bleu, vert ou rose. Et encore moins que ce soit parfois noir et parfois blanc. Quelle incohérence ! Aucune incohérence vous avez un esprit ouvert alors que l'autre est peut-être plus fermé , peut-être même borné.

Default Avatar
pezzz
0
0
2
0
0
Inscription : 12 juin 2017, 13:35

26 oct. 2017, 14:40

Verbo a écrit :
26 oct. 2017, 13:30
Mon opinion est presque faite sur vous mais je vous connais pas assez, mais vous êtes arrogant cela est certain. Et cela pourrait illustrer certains conflits avec l'UQAM mais vécus par d'autres. Bien qu'on était plus proche de ceux en science de la gestion ou en informatique, pas de réels conflits avec eux.

En sciences humaines ? Pas vraiment mais on sait que ce sont les plus faibles étudiants qui s'en vont là. Pas tous mais plusieurs.

Alors cela ne prend pas grand chose pour les épater et pour la rédaction de textes , la vision de certains reste de niveau secondaire 4 et 5.
Vous dites vraiment n'importe quoi. Je sais pas pour qui vous vous prenez, mais descendez de votre piédestal, ça presse.