L'ironie de L'évolution (à éviter si vous aimez croire en dieu...)

par jon8

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
3
2
5
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

18 avr. 2018, 13:54

RÉSUMÉS.

1. Je ne le vois pas ainsi cet ouvrage mais plus dénonçant les biais cognitifs que nous avons tous mais ceux des Créationnistes sont ARCHI-PUISSANTS implantés dans leur cerveau, leur conscience.

Oups avec Verbo... le débat risque de ne jamais se trancher au couteau ? En effet.

Je te vois mal dévorer ce livre puisque tu devrais être en mode ''input'' alors que cette fonction là ne semble pas exister chez toi :wink:

Le compromis serait que tu visites une librairie près de chez toi, tu lis sur place quelques pages, puis tu généres ta tonne de commentaires habituelle mais basée sur un fragment de lecture du dit bouquin. Ça fait du sens ? haha

Default Avatar
pezzz
0
0
2
2
8
Inscription : 12 juin 2017, 13:35

18 avr. 2018, 13:56

jon8 a écrit :
18 avr. 2018, 13:44
pezzz a écrit :
17 avr. 2018, 14:53
@ jon8

Je ne veux pas extrapoler, mais si je te comprends bien, croire en Dieu c'est être un troll ignorant?
En fait, Thomas C. Durand prend soin de ne pas traiter les croyants de troll ignorant. Par contre, il est clair qu'il vise les religieux (ceux, souvent, en position d'autorité) qui détournent la science pour en faire de la pseudo-science au service d'un intérêt (...la religion).

Il est très méthodique, dans son approche. C'est clairement un habitué des démarches scientifiques et la vulgarisation ne lui fait en aucun cas couper les coins ronds.

Je n'ai pas encore terminé le livre, encore moins la deuxième lecture que je vais m'imposer (tellement c'est dense en contenu) mais je n'ai pas tant l'impression que c'est un procès contre la religion ou la spiritualité, qu'une défense de l'approche scientifique en général et de la Théorie de l'évolution en particulier.
Je comprends! À ce moment-là on est bien d'accord.

Perso mes recherches s'inscrivent dans une démarche post-séculière portant sur la raison publique dans laquelle se marie morale tomiste et déontologisme dialogique, et pourtant je n'ai rien contre la science (au contraire) et reconnaît l'évolution. Alors j'ai un peu de difficulté avec l'amalgame Foi = Maladie mentale...

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
3
2
5
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

18 avr. 2018, 14:05

Verbo a écrit :
17 avr. 2018, 17:19
Que pensez-vous plutôt des idées avancées dans cet ouvrage?
Très difficile d'être en désaccord avec ce bouquin, dans le sens qu'il faudrait le prendre dans une faute méthodologique ou carrément en flagrant délit de mauvaise foi (il y a 173 références bibliographiques... j'en ai vérifié exactement zéro)

Mais plus que n'importe quoi: intuitivement, ça fait du sens 99% du temps. Si vous êtes le moindrement objectif.

Là où ça coince, c'est au niveau émotionnel et au niveau de l'ego. Il parle beaucoup de l'anthropocentrisme et des biais cognitifs qui nous empêchent, justement, d'être objectif. Donc, même si ca fait du sens à la lecture, il y a une forme de rejet émotionnel. Il y a une barrière à l'assimilation du contenu.

Le plus fascinant, c'est que l'auteur lui-même termine le livre avec ce qui semble être le résultat d'un biais. Auto-censure ? Peut-être.

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
3
2
5
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

18 avr. 2018, 14:25

Alors j'ai un peu de difficulté avec l'amalgame Foi = Maladie mentale...
Je me permet ici de retranscrire certains extraits:
Lorsque l'on cite la seconde loi d'Orgel: ''L'évolution est plus futée que vous'', il ne faut pas croire que c'est une moquerie lancée aux créationnistes. La phrase s'adresse surtout aux biologistes de l'évolution.
Rappelons une évidence: celui qui tient une croyance (dont il ignore qu'elle est) fausse éprouve à l'égard de cette croyance exactement la même force de conviction, la même forme de confiance qui nous lie chacun à ce que nous savons être vrai. Dès lors, la ferveur de notre adhésion, l'intensité de nos certitudes ne disent rien sur la véracité de notre opinion.

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
3
2
5
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

18 avr. 2018, 14:31

Concernant le titre de ce billet qui dit: (à éviter si vous aimez croire en dieu...)

... c'est simplement parce qu'à la suite de la lecture de ce bouquin (même partielle) vous pourriez potentiellement être ébranlé, quant aux questions existentielles, spirituelles et donc religieuses.

Je ne dis pas que ça va forcément arriver, je ne crois pas trop aux espèces de ''eye-opener'' qui métamorphosent des vies, mais je dis seulement que ce bouquin synthétise et vulgarise des concepts souvent opaques et abstraits pour le commun des mortels. Ces concepts touchent un sujet très sensible pour n'importe qui: sa propre existence.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

18 avr. 2018, 14:33

'' Par contre, il est clair qu'il vise les religieux (ceux, souvent, en position d'autorité) qui détournent la science pour en faire de la pseudo-science au service d'un intérêt (...la religion). '' Je crois que leur intérêt véritable est le pouvoir à ces religieux-pharisiens.

Dans le RIASEC leur lettre prédominante est le E ou même le C. Alors même un chercheur trop au service de l'Institution peut avoir le I mais le C va le faire être conformiste.

Moi je prône d'avoir le A plus fort même si j'ai le I aussi mais moins sciences pures et le C d'apparence de mon enfance et adolescence est rendu un A.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mod%C3%A8le_RIASEC

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
3
2
5
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

18 avr. 2018, 14:37

Je vais faire un Verbo de moi-même, vous permettez?
;)

Un autre extrait:
Certains scientifiques, et notamment Richard Dawkins, présentent la croyance religieuse comme un virus mental, un mème* parasite qui colonise un cerveau mis au contact d'une population infectée.

* Un mème est défini comme un élément culturel (un mot, un comportement, une expression, etc..) qui se transmet dans la population par des moyens non génétiques, en particulier par imitation.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

18 avr. 2018, 14:40

jon8 a écrit :
18 avr. 2018, 14:25
Alors j'ai un peu de difficulté avec l'amalgame Foi = Maladie mentale...
Je me permet ici de retranscrire certains extraits:
Lorsque l'on cite la seconde loi d'Orgel: ''L'évolution est plus futée que vous'', il ne faut pas croire que c'est une moquerie lancée aux créationnistes. La phrase s'adresse surtout aux biologistes de l'évolution.
Rappelons une évidence: celui qui tient une croyance (dont il ignore qu'elle est) fausse éprouve à l'égard de cette croyance exactement la même force de conviction, la même forme de confiance qui nous lie chacun à ce que nous savons être vrai. Dès lors, la ferveur de notre adhésion, l'intensité de nos certitudes ne disent rien sur la véracité de notre opinion.

Je te suggère Descartes en parallèle puis oui dans l'ouvrage étudié au cégep et outre sur l'existence de Dieu ton auteur est dans la même démarche que Descartes que nous aimons bien mais sans le connaître autant que les profs de philo.

https://fr.wikibooks.org/wiki/Philosoph ... aphysiques

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
3
2
5
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

18 avr. 2018, 14:40

. '' Je crois que leur intérêt véritable est le pouvoir à ces religieux-pharisiens.

À la lecture du passage où il est question de L'hypothèse de la Reine Rouge, je suis porté à penser que TOUS les êtres humains recherchent le ''pouvoir''... ;)

Default Avatar
pezzz
0
0
2
2
8
Inscription : 12 juin 2017, 13:35

18 avr. 2018, 14:44

jon8 a écrit :
18 avr. 2018, 14:37
Je vais faire un Verbo de moi-même, vous permettez?
;)

Un autre extrait:
Certains scientifiques, et notamment Richard Dawkins, présentent la croyance religieuse comme un virus mental, un mème* parasite qui colonise un cerveau mis au contact d'une population infectée.

* Un mème est défini comme un élément culturel (un mot, un comportement, une expression, etc..) qui se transmet dans la population par des moyens non génétiques, en particulier par imitation.
C'est drôle. Mon mémoire de maîtrise (en rédaction) porte sur les mèmes, mais digitals ceux-là. Dawkins fait partie de mon état de la question.

Cela dit, Dawkins est un peu un imbécile. Sa croisade athée est aussi irrationnelle que les péroraisons des fanatiques religieux illuminés.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

18 avr. 2018, 14:46

jon8 a écrit :
18 avr. 2018, 14:37
Je vais faire un Verbo de moi-même, vous permettez?
;)

Un autre extrait:
Certains scientifiques, et notamment Richard Dawkins, présentent la croyance religieuse comme un virus mental, un mème* parasite qui colonise un cerveau mis au contact d'une population infectée.

* Un mème est défini comme un élément culturel (un mot, un comportement, une expression, etc..) qui se transmet dans la population par des moyens non génétiques, en particulier par imitation.

Pour moi cela n'est pas la croyance religieuse mais une croyance superficielle ou si profonde, d'une personne qui ne se remet jamais en question alors que la Foi véritable est remplie de doutes. Jésus lui-même a été tenté par le diable et même sur la croix il a douté : '' Mon Père, mon Père, pourquoi m'as-tu abandonné ? ''.

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
3
2
5
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

18 avr. 2018, 14:54

Je te suggère Descartes
J'ai des tonnes de bouquins sur les plus grands philosophes de l'histoire, ici chez moi... La plupart sont opaques, abstraits, downright trop versé dans la politique, la religion/spiritualité, l'esprit poétique (ou les trois ensemble!) et pas assez de ce penchant scientifique, si nécessaire à l'objectivité...

Je ne dis pas que c'est inintéressant, au contraire, mais ça ne m'excite pas le poil des jambes comme un bon bouquin (moderne) de vulgarisation scientifique.

Même Nietzsche, Kierkegaard et Wittgenstein -dans les plus modernes (!) parmi les grands noms- étaient visiblement limités par leur environnement, leur époques, leurs ''croyances'' ou biais...

Alors que la science est à la fois plus avancée et plus crédible que jamais auparavant dans l'histoire. D'où, à mon avis, l'intérêt d'adhérer à la démarche scientifique même si le questionnement est d'origine existentiel voire même philosophique ou spirituel.