La ville de ROME

par jon8

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
3
4
1
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

14 sept. 2017, 19:12

Je suis un ''voyageur de ville''.

Rarement je sens que je visite un pays, mais plutôt une région et surtout une ville (lorsque de taille suffisante) et c'est d'autant plus vrai quand la ville en question est unique, caractérielle.

C'est le cas de ROMA, la capitale italienne.

On en parle comme de ''la seule ville qui est a la hauteur de Paris et inversement, Paris est la seule ville a la hauteur de Rome''... Vite de même, ça résume pas mal la patente: deux villes arrogantes qui se flatouillent la bédaine. }:)

Non, sans blague c'est assez réel. Des villes cousines, a certains égards, qui attirent un nombre hallucinant de touristes.

Sauf que Rome a ceci de spécial. De très spécial. C'est carrément un musée a ciel ouvert. Je n'ai jamais vu ça. C'est comme l'inverse d'une ville ''normale'' ou le vieux patrimoine fragile est conservé avec délicatesse. Ici, c'est le neuf qui est toléré parmis les décombres! Tu tournes de la tête partout, dans le centro roma, des traces de l'antiquité, de la renaissance, des rénovations du 18e, du 19e, du 20e siècle, who knows! Tout est vieux et le vieux a plus vieux que lui au coin de la rue, quasi a tout coup! La fontaine de Trévi? Pfft, presque neuf, jamais sorti l'hiver, encore sous garantie!

Trois millénaires, 2800 ans pour être plus précis. 'Fait tellement longtemps qu'on sait même pas si le type qui a fondé la ville était un homme ou... un dieu. Pendant ce temps, on s'excite la branche avec Montréal et son 375e...

Bref, Rome c'est vieux. Pis c'est un peu le feeling que j'ai eu, passé l'étonnement touristique habituel: c'est vieux et quelque peu figé. Un conservatisme qui tient plus de l'insecte pogné dans un morceau d'ambre que d'un conservatisme décrottable. Non, 'pas sûr que Rome va un jour changer. Sauf cataclysme nucléaire -ce que personne ne souhaite messieurs Trump et Jong-un merci- je pense que Rome est condamnée a rester identique a la carte postale actuelle pour les milles ou dix milles prochaines années.

Mais bon, a part ça?

A part ça, on mange bien. Des pâtes, matin midi et soir. Tout le temps bon. On sait pas, nous, québécois, c'est quoi des pâtes. Romain? Non, c'est italien direz-vous, cette caractéristique. Oui c'est vrai. Mais Rome c'est une grosse ville et le choix est quand même large. Quoique... baigné dans le conservatisme ambiant. Le menu est souvent un copy-paste de celui du resto voisin. Des pâtes, mais de l'Amatraciana en veut tu en v'la. Pas beaucoup de fantaisie même au niveau des pâtes!
A part ça, ce qui m'a frappé durant notre escapade, c'est la chasse aux piétons. L'automobile reine je pensais ça un peu révolu, mais non: Rome bat a plate couture la ville de Laval pour le non-respect des piétons. Tabarnak, jamais eu peur de même en traversant des rues! ''y nous visent tu??'' ''tention, le camion on dirait qu'il accélère!'' fuck, les passages a piétons c'est juste des lignes pour mieux aider les chars a viser le monde... Fou raide. L'inverse polaire de la Scandinavie. Non, l'automobilisme romain se crisse pas mal du piéton de calibre standard. En fait, le feeling que j'ai eu c'est que le romain -en général- se câlisse pas mal de pas mal de choses. Pas le même genre d'indifférence que la Parisien, quelque chose d'autre... Comme peut-être 2000 ans a conduire des chars a toute vitesse sans se préoccuper de ce qui se passe en dehors du Circus Maximus ?

ROME, une ville a voir... mais peut-être pas à revoir. Oh! je viens de trouver l'accent de ''à'' sur mon clavier. ;)

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

26 sept. 2017, 08:27

Tu es donc allé à Rome cet été ? Combien de temps ? C'est récent ?

À Rome il faut faire comme les Romains. Tous les chemins mènent à Rome. Avec des si on va à Paris.

Mais tant mieux pour ton expérience et ton vécu.

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
3
4
1
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

26 sept. 2017, 08:39

Oui, j'y suis allé récemment.

4e visite en Italie, première visite dans la grande ville. Enfin, Milan-metro c'est plus grand, mais bon... Rome reste Rome.

Moins d'une semaine, donc c'est pas vraiment assez pour se faire une idée juste d'une si grande ville. Reste que j'accorde beaucoup d'importance à la première impression d'une ville. L'oeil frais qui débarque pour la première fois, curieux et comparatif en même temps. J'aimerais d'ailleurs (re) vivre ça pour Montréal... Souvent cette impression s'avère intéressante.

Avec un peu de recul, je pense que Rome me laisse aussi indifférent que Paris. Des belles villes, des villes intéressantes, mais trop pognées dans le tourisme et le conservatisme. Je ne voudrais vivre dans aucune des deux, ça c'est certain.

Je vais bientôt faire un nouveau billet sur une autre ville, que j'ai adoré, et dont je reviens à peine. Le contraste avec Rome m'a paru évident, ce qui conforte mon idée de la capitale italienne: à voir une fois, mais pas nécessairement plus.