EXPO 67 Mission Impossible

par VanBasten

Avatar de l’utilisateur
VanBasten
0
0
7
5
3
Inscription : 18 mai 2017, 22:59

13 juin 2017, 11:49

Étant né quelques années après l'évènement , mes connaissances de cette exposition se résument à ce que les grands médias ont transmis comme grandes lignes, un passage d'une toune de Beau Dommage et quelques anecdotes familiales, ma préférée un de mes oncles dans la voiture avec ses deux fils, hé les enfants voulez-vous voir l'Expo ? oh oui répondirent les deux garçons à l'unisson. L'oncle traverse le pont Jacques Cartier, bon ben vous l'avez vu l'Expo ! Fin de la parenthèse familiale.

Donc bref j'en ai comme pas mal à apprendre sur le sujet, présenté sous la forme d'un film à suspense avec le titre plutôt accrocheur, le film est en quelque sorte un espèce de Making of de cette mythique exposition, on s'intéresse surtout à la préparation relativement peu au résultat final outre le décompte des visiteur . On rappelle les circonstances dans laquelle Montréal a obtenu ces droits, grosso modo les gagnants se sont désistés et les difficultés rencontrées pour parvenir au résultat final.

Les héros de ce film sont Philippe de Gaspé Beaubien, Yves Jasmin et le Colonel Edward Churchill dont malheureusement on apprend trop peu à son sujet, les deux autres sujets toujours de ce monde apparaissent à la caméra. On raconte la démission de l'équipe originalement nommé pour concevoir l'exposition On y raconte la jalousie/rivalité de l'autre solitude envers la tenue de cet évènement, les parties politiques avec les acteurs de l'époque, la façon dont ce fut financé, la gestion des budgets mais présenté de façon aérée avec les images d'époque qui demeurent magiques 50 ans plus tard.

Bref instructif et fascinant malgré que j'ai la vague impression qu'il a beaucoup d'histoires non racontées sujettes à développement. Autre petit bémol c'est été bien pour terminer l'hommage envers ces bâtisseurs qu'on fasse un retour sur le post 67 de nos héros afin de bien boucler la boucle. Ceci dit en ces temps de cynisme ça fait du bien voir un yes we can comme celui là et on ne peut qu'être ému voir ces septuagénaires et et octogénaires la lueur dans les yeux raconter cette période. Chose certaine c'était difficile à la sortie du film de ne pas chantonner "en 67 tout était beau.. ,"