Twin Peaks... saison 3 !!

par jon8

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
3
2
3
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

04 déc. 2017, 13:20

ah je croyais que tu avais terminé depuis un bon moment...

Avatar de l’utilisateur
VanBasten
0
0
7
5
3
Inscription : 18 mai 2017, 22:59

04 déc. 2017, 14:52

Nah j'ai coincé pendant un bout pas par manque d'intérêt mais par pas mal trop d'occupations à gauche et à droite.

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
3
2
3
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

04 déc. 2017, 15:21

Je vais pouvoir maintenant m'amuser à lire les différentes analyses sur le sujet. ça devrait aussi divertissant que la série elle-même.
Moi je suis curieux d'avoir TON analyse :)

Avatar de l’utilisateur
VanBasten
0
0
7
5
3
Inscription : 18 mai 2017, 22:59

04 déc. 2017, 17:14

Ton dernier commentaire sur la page précédente résume assez bien la patente , c'est une œuvre à sensation pas à sens et encore moins à angle narratif, et ça demeure un pari osé en 2018 pour une série télé et juste pour cette audace, Lynch mérite mes hommages.

Par moment t'as peur, d'autres tu te marres, pis tu te poses des questions, bref un peu comme la vie, on a même un espèce de purgatoire , pas trop clair si on a un enfer ou un paradis. Pour le reste c'est Lynch qui travestit les genres à sa façon tordue , on pourrait se faire un party à deviner les influences , ça demeure un trip artistique sur un échafaudage à grande échelle. Oui y a une histoire , même plusieurs, mais s'y atteler serait manquer l'objectif de la série. Un peu comme Infinite jest finalement.

Dans les commentaires rigolos sur IMDB , j'en ai vu un qui mérite mention , pourquoi chaque épidode se termine comme ceux d'Ally McBeal Image

Avatar de l’utilisateur
VanBasten
0
0
7
5
3
Inscription : 18 mai 2017, 22:59

05 déc. 2017, 22:41

VanBasten a écrit :
04 déc. 2017, 12:26

Si le Petit Quinquin s'est retrouvé sur les top 10 cinéma (Cahiers me semble) je présume que cette offrande de Lynch devrait faire de même.
Bullseye

Image

Avatar de l’utilisateur
Luc
0
0
0
7
8
Inscription : 10 juil. 2017, 09:55

10 déc. 2017, 18:43

Je suis rendu au début du troisième tiers du premier épisode. Je me rappelle d'avoir suivi les deux premières saisons de jadis avec un copain, on rigolait comme si on avait gobé du LSD, sans avoir gobé autre chose que des chips au vinaigre.

Me semble que, cette fois-ci, Lynch rend l'intrigue et les personnages menaçants encore plus menaçants, c'est-à-dire moins loufoques. Je vais continuer à regarder ça doucement, je prévois finir le visionnement du huitième épisode vers la mi-juin 2018. Bref, à titre de fan lourd de Lynch, j'ai déjà beaucoup donné, d'où mon non-empressement. Je ne regarderai pas ça en rafale, contrairement à des trucs comme The Deuce, Mindhunter, The Handmaid's Tale et je ne sais plus trop quoi.

Avatar de l’utilisateur
VanBasten
0
0
7
5
3
Inscription : 18 mai 2017, 22:59

10 déc. 2017, 22:43

Y'a vraiment une dualité, en effet les trucs épeurant sont vraiment épeurant mais les moment weird/loufoques sont fort présents aussi , le début parait plus heavy c'est un curieux combo des deux qui donne ce petit goût de revenez-y sans compter que Lynch concocte quelques revirements de situations qui donne d'effectives balles courbes quand on ose penser deviner la suite.

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
3
2
3
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

12 déc. 2017, 09:11

Y'a vraiment une dualité, en effet les trucs épeurant sont vraiment épeurant mais les moment weird/loufoques sont fort présents aussi
Oui, je ne me souviens pas avoir vu tel contraste nul part ailleurs.

Avatar de l’utilisateur
VanBasten
0
0
7
5
3
Inscription : 18 mai 2017, 22:59

13 déc. 2017, 06:24

C'est non seulement ce contraste entre ces niveaux d'émotions mais ce qui est étonnant surtout est ce que je peux appeler faute d'autre terme les U-Turn scénaristiques ou de mise en scène.


Attention Spoilers donc si vous n'avez pas vu le machin au complet et que voulez le voir sans divulgachâge allez ailleurs merci

Dans le premier cas , je pense à l'histoire du gars tenant un espèce de talk radio appelant les gens à éliminer la merde de leur vie, qui tient un discours borderline anarchiste/libertaire , alors qu'on aurait pu s'attendre à voir des personnages se radicalisant en suivant sa trace, on pense à la scène inquiétante avec la dame avec la patch de pirate et sa pelle dorée dont on peut s'inquiéter de l'utilisation qu'elle en fera pour finalement aboutir au contraire à une décision sentimentale pleine de zen !

Côté u-turn mise en scène, je pense à la scène ou le Cooper méchant se retrouve dans le repère du groupe qui l'a trahi, alors que la plupart des scènes l'impliquant offraient une mise en scène froide néo-réaliste, où on mettait en vedette ce personnage machiavélique sans état d' âme qui liquidait ce dont il n'avait plus de besoin . Les scènes étaient conçues de façon que l'on ne ressente pas vraiment d'émotions outre le fait que le gars est hyper calculateur et froid

Cette scène fut jouée au contraire de façon hyper-parodique avec le cliché du groupe de toughs arrogants qui sous-estiment les capacités du héros(anti) et lui donnent un échappatoire , le concours de tir au poignet, alors que juste à présent, les personnages de cet environnement s'étaient comportés de façon clinique et ne se comportaient pas comme des méchants de film d'action de série B.