Cinémania

par VanBasten

Avatar de l’utilisateur
VanBasten
0
0
7
5
3
Inscription : 18 mai 2017, 22:59

07 nov. 2017, 13:03

Personne ici ne fréquente ce festival ? De petit groupe permettant l'accès aux films francophones à une bourgeoisie anglophone plutôt rhodésienne sur les bords, le festival s'est transformé en incontournable de la cinéphilie Montréalaise à coup de primeurs et d'inédits en particulier du pays de Truffaut mais également de la francophonie dans son ensemble. Sans compter le côté glamour et la pléiade de noms qui ont profité de l'évènement pour venir faire un coucou aux cousins. Bref malgré sa vocation restreinte , Cinémania est en quelque sorte celui qui rend encore plus caduque le FFM.

Plutôt axé sur les films grands publics et commerciaux, on parvient assez fréquemment à garnir le Cinéma Impérial durant l'évènement. Ce qui ne veut pas dire que le film d'auteur n'y trouve pas sa place , ainsi on a pu voir les oeuvres des Dardennes, Haneke , Audiard, Breillat , Ferran et plusieurs autres au cours de ces dernières années. À savoir si le public est celui de ces cinéastes ça c'est une autre histoire ?

Anyway, j'ai fait ma saucette annuelle ce weekend voici ce que j'ai pu voir.

Un Beau Soleil Intérieur

De Claire Denis (White material, 35 Rhums nous sommes habitués à des œuvres sévères dures, donc un peu déstabilisé par ce drame sentimental aux accents comiques / burlesques. Nous sommes mené par Juliette Binoche à la recherche du grand amour et de prétendants pour le moins particulier, ah oui ça doit gagner un prix pour le générique le plus jouissif des dernières années.

Barbara

Le film est titré Barbara mais pourrait s'appeler Balibar tellement elle monopolise l'écran et notre intérêt. Faux biopic et fausse fiction. Le film est un casse-tête à décrire kaléidoscopique dans sa construction si vous vous attendez à un hommage/récit envers l'interprète de l'Aigle Noir passez votre chemin , si vous voulez du cinéma qui sort des conventions narratives traditionnelles vous allez passer un très beau moment.

Planétarium

De Rebecca Zlotowski j'avais kiffé Grand Central , de ce Planétarium j'avoue être demeuré dubitatif et je suis demeuré en touche , le fait que c'était mon 3e fil d,affilée n'a pas aidé ma réception mais j'avoue avoir été laissé complètement indifférent à ce récit se déroulant en France de pré-guerre qui croise spiritisme et antisémitisme et sa mise en scène qui n'a pas vraiment réussi à m'y intéresser On soulignera toutefois l'interprétation des protagonistes principaux dont Madame Portman



Le reste plus tard.

Avatar de l’utilisateur
VanBasten
0
0
7
5
3
Inscription : 18 mai 2017, 22:59

07 nov. 2017, 18:20

Jalouse

L'intérêt pour nous Québecois était de voir évoluer notre Anne Dorval dans cet univers très Franco-Français.. Du reste Mme Dorval prend son plus bel accent outre-Atlantique, ça faisait un peu weird me suis même demandé si elle n'était pas doublée. Le film bah ça demeure un peu l'équivalent d'une sitcom sur grand écran, quand même une de qualité pensez genre Rumeurs ! . CarcC'est quand même plutôt acidulé, le personnage de Karen Viard pourrait passer pour la cousine soft de Isabelle Huppert de la Pianiste. Mais bon le ton demeure assez complaisant et affectueux envers ses protagonistes.