Aphex Twin - Collapse EP

par chibougue

Avatar de l’utilisateur
chibougue
0
1
1
2
0
Inscription : 24 mai 2017, 11:45

24 sept. 2018, 21:54

Image

Je viens de commencer la lecture du dernier livre de l'écrivain espagnol Javier Cercas, "Le Monarque de l'Ombre". Dans les premières pages, Cercas rapporte les mots d'un de ses amis qui essayait de le convaincre, alors qu'il avait peur de se répéter, qu'écrire un autre bouquin ancré davantage dans la réalité que dans la fiction était une bonne idée. "Tous les romans de Kafka sont plus ou moins pareils, les romans de Faulkner aussi. Tu crois que ça gêne quelqu'un? Un roman est bon dans la mesure où il sort des tripes de l'écrivain, c'est tout; le reste, c'est du blabla."

Avec son plus récent mini-album, le "Collapse EP", Richard D. James, alias Aphex Twin, est maintenant arrivé à un stade de sa carrière où, quitte à se répéter, il assume complètement une signature musicale reconnaissable entre mille. Le mec a marqué les années quatre-vingt-dix avec son électronica révolutionnaire: structures complexes et imprévisibles, travail hallucinant sur la texture sonore, rythmiques frénétiques capables d'étourdir une toupie... Puis, au tournant du siècle, il mettait son projet en veilleuse et allait se faire discret pendant près de quinze ans. En 2014, "Syro", le voyait reprendre du service avec une approche moins radicale. Il s'était vraisemblablement assagi. Le EP, "Cheetah", sorti en 2016, confirmait qu'il mettait la pédale douce. Sa musique avait évolué, mais elle était de moins en moins subversive.

Après avoir entrepris de se renouveler depuis la remise en branle de l'entité Aphex Twin, James retourne dans sa bien peu confortable zone de confort. En fait, "Collapse EP" sonne comme une synthèse des albums qu'il a produit dans les années quatre-vingt-dix. Il s'agit d'une montagne russe électronique qui plaira aux amateurs de sensations fortes: nous pouvons passer du chaos le plus pur à un oasis de tranquillité électronique dans lequel surnage une mélodie toute simple et ce, dans un clin d'oeil. Richard D. James nous ressert enfin ce qu'il fait de mieux. Nous le retrouvons avec beaucoup de plaisir dans cet univers plus sombre, plus tendu.



Dans les commentaires que j'ai pu lire sur la toile, revient souvent celui des fans nostalgiques de James qui retrouvent avec plaisir "le bon vieil Aphex Twin". Et pourquoi pas... Surtout si la qualité est au rendez-vous! "T69 Vollapse", le morceau d'introduction de cette mini-galette met la table de façon non équivoque: ce soin maniaque avec lequel les son sont choisis et agencés, cette volonté de laisser l'auditeur au coeur d'un labyrinthe aux détours abruptes et surprenants... Nous sommes bien chez Aphex Twin! Les trois morceaux suivants sont, à mon avis, les plus belles réussites de James dans ce genre qu'on lui connaît bien. Le voyage est exigeant, mais il en vaut la chandelle. "Phtex", la dernière pièce au programme, est, quant à elle, peut-être un peu moins aboutie, mais ses passages plus atmosphériques concluent le disque en beauté.

Aussi fort que les oeuvres maîtresses du "bon vieil Aphex Twin", ce "Collapse EP"? Il ne faudrait quand même pas charrier! La révolution, c'est dans les années quatre-vingt-dix qu'elle a eu lieu. Ce mini-album n'est pas destiné à devenir un classique au même titre que les "Selected Ambient Works", "Surfing on Sine Waves" ou autres "I Care because You Do". Le Aphex Twin nouveau nous fait tout de même passer un très bon moment. Probablement le meilleur depuis la résurrection du projet. Comme quoi, à l'instar de Javier Cercas, Richard D. James a bien fait de replonger dans ses anciennes hantises.


Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
3
1
4
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

25 sept. 2018, 19:21

ça m'étonne que ça te fasse mouiller autant, ce EP, chibougue!

c'est pourtant très très mineur en comparaison avec ce que l'autre monstre IDM anglais vient de sortir (Autechre - NTS)

sur RYM ca récolte un 3.54, même chose pile poil que Syro, l'album comeback de 2014...

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
3
1
4
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

25 sept. 2018, 19:22

J'ai juste écouter dans ma voiture par contre, c'est peut-être ca le problème

Avatar de l’utilisateur
chibougue
0
1
1
2
0
Inscription : 24 mai 2017, 11:45

25 sept. 2018, 20:47

jon8 a écrit :
25 sept. 2018, 19:21
ça m'étonne que ça te fasse mouiller autant, ce EP, chibougue!

c'est pourtant très très mineur en comparaison avec ce que l'autre monstre IDM anglais vient de sortir (Autechre - NTS)

sur RYM ca récolte un 3.54, même chose pile poil que Syro, l'album comeback de 2014...
Ça m'étonne un peu moi-même, mais c'est plus fort que moi... Ah ah! :smile: J'ai besoin de ma dose de cet EP à chaque jour, ces temps-ci.

Je suis quand même tout à fait en accord avec toi: "Collapse", c'est de la petite bière comparé à la bouteille de champagne qu'Autechre nous a servie cette année.

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
2
3
1
4
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

27 sept. 2018, 13:31

on boit pas du Champagne tous les jours, aussi!

:crying:

Avatar de l’utilisateur
chibougue
0
1
1
2
0
Inscription : 24 mai 2017, 11:45

27 sept. 2018, 22:04

Iiiiche non!

Surtout pas un jéroboam de plusieurs heures comme ces sessions...

Perso, je n'ai même pas encore vu le fond de cette (pourtant excellente) bouteille ouverte il y a quelques mois!