RIP Scott Walker

par chibougue

Avatar de l’utilisateur
chibougue
0
1
5
7
4
Inscription : 24 mai 2017, 11:45

25 mars 2019, 06:41

Nooooooooooooooooooooooooooooooooon!!!!! :(

https://pitchfork.com/news/scott-walker-dead-at-76/

Avatar de l’utilisateur
chibougue
0
1
5
7
4
Inscription : 24 mai 2017, 11:45

25 mars 2019, 06:42

Je vous reviens là-dessus plus tard... Dès que j'airai digéré la nouvelle...

Avatar de l’utilisateur
chibougue
0
1
5
7
4
Inscription : 24 mai 2017, 11:45

25 mars 2019, 15:31

On apprend aujourd'hui le décès de Scott Walker et c'est un événement qui m'attriste.

On dit souvent que certains artistes se calment en vieillissant, qu'ils perdent de la folie qui les animait au début de leur carrière (j'appellerais ça le complexe Robert Charlebois). Pour une poignée d'autres, c'est le contraire. Tom Waits, par exemple, a commencé en tant que chanteur de piano-bar de fin de soirée pour devenir le barde des cours à scrap qu'il est maintenant. C'est la même chose pour Scott Walker.

Noel Scott Engel (c'est son vrai nom) s'est fait connaître dans les années soixante alors qu'il faisait partie des Walker Brothers, un trio de jeunes garçons dans le vent. En 1967, il entamait une carrière solo. Il jouait alors au crooner pop plus ambitieux que la moyenne, en reprenant, par exemple, Jacques Brel en anglais ou en chantant une chanson à propos du "Septième Sceau" de Bergman.

Les choses se sont ensuite ralenties pour lui alors que sa musique devenait de plus en plus expérimentale. À partir de l'album "Tilt" en 1995, on a fait de lui une figure incontournable de l'avant-garde. Par la suite, des albums sombres et exploratoires comme "The Drift" (2006) et "Bish Bosch" on inspiré des artistes tels que Radiohead (Thom Yorke se réclame beaucoup de Walker) et Jarvis Cocker de Pulp. Pour un David Bowie, Walker a été une très grande source d'inspiration dès les débuts.

Un extra-terrestre nous a visité. J'imagine qu'il est retourné sur sa planète.

Le Walker des années soixante reprenant Jacques Brel:



Le Walker paranormal des années deux mille:

Dernière édition par chibougue le 26 mars 2019, 21:21, édité 1 fois.


Avatar de l’utilisateur
chibougue
0
1
5
7
4
Inscription : 24 mai 2017, 11:45

25 mars 2019, 23:04

J'ai passé la journée à écouter l'oeuvre de Scott Walker et, sérieux, quel artiste! J'aime autant la pop baroque de sa jeunesse que les disques expérimentaux de ses dernières années. Sur ces derniers, le type étire vraiment l'élastique de la chanson pop/rock jusqu'à ce qu'il pète et qu'on se retrouve aux confins de la musique dite contemporaine. Dans le monde francophone, il n'y a qu'Alain Bashung (avec "L'Imprudence") et la Brigitte Fontaine du début des années soixante-dix qui soient allés aussi loin.

Walker n'est peut-être pas connu du grand public, mais un gars qui a influencé David Bowie et Radiohead, c'est un gars qui a changé les règles du jeu et pas à peu près!

D'ailleurs, je ne sais pas si ça a été fait, mais il faudrait que quelqu'un se penche sur la relation entre son corpus et celui de Bowie. Le jeune Bowie a clairement été influencé pas Walker et s'est même mis, à sa suite, à reprendre Brel en anglais lui-aussi. Puis, la trilogie berlinoise du Thin White Duke a, à son tour, eu des répercussions sur Walker (je pense au titre "The Electrician" sur "Nite Flights" des Walker Brothers). Finalement, le Bowie du crépuscule s'est tourné à nouveau vers Walker. Deux artistes qui s'admiraient de façon réciproque.


Avatar de l’utilisateur
chibougue
0
1
5
7
4
Inscription : 24 mai 2017, 11:45

26 mars 2019, 18:59

Super liste pour ceux qui veulent faire connaissance avec l'homme. Du bon travail de la bande du Pitchfork comme d'habitude:

https://pitchfork.com/thepitch/20-songs ... us-career/