St. Vincent: Musique pour les Masses?

par chibougue

Avatar de l’utilisateur
chibougue
0
0
9
6
5
Inscription : 24 mai 2017, 11:45

01 nov. 2017, 23:25

Le nouvel album de la chanteuse Annie Clark, alias St. Vincent, s'intitule "MASSEDUCTION". La séduction des masses. Sur la pochette, la chanteuse est de dos, penchée par en avant et elle nous exhibe son postérieur. Serait-ce qu'elle pense que pour séduire les masses, il faut s'adresser au plus bas dénominateur commun? On connaît la chanson: plus un groupe de gens est nombreux, plus son intelligence moyenne laisse à désirer. Pour gagner le coeur de ces gens incapables de penser avec leurs têtes, on va donc leur donner ce qu'ils veulent: du cul.



Ce qu'Annie Clark nous propose avec "MASSEDUCTION", ce n'est quand même pas une oeuvre porno, mais un regard critique sur ces animaux sociaux qui misent tout sur les apparences. En jetant un regard au clip de "Los Ageless", un des premiers extraits du disque, on voit bien qu'elle en a contre cette volonté qu'ont certaines personnes de ne pas vieillir, de rester jeune et, surtout, sexy aussi longtemps que possible. Le vieillissement ne semble pas être le seul problème des masses évoquées par St. Vincent. Sur "Pills", une autre des premières pièces auxquelles nous avons eu droit avant le lancement de l'album, elle nous parle des tonnes de pilules que tout ce beau monde gobe afin de fuir la réalité en se réfugiant dans une apathie volontaire.



On peut aussi prendre le titre de l'album d'Annie Clark à la lettre et se dire que son intention, avec cette nouvelle oeuvre est de séduire un public aussi vaste que possible en ayant recours au plus bas dénominateur musical commun: la pop radiophonique. Ne s'est-elle pas adjoint les services de Jack Antonoff (Fun, Lorde, P!nk, Taylor Swift...) afin d'en assurer la réalisation? À la première écoute de "MASSEDUCTON", ceux qui suivent la carrière de St. Vincent depuis quelques années remarqueront immédiatement une esthétique moins indie, moins expérimentale et plus pop up tempo.

Néanmoins, malgré la présence de Jack Antonoff, on peut affirmer sans se tromper que c'est bel et bien Annie Clark qui est en contrôle sur "MASSEDUCTION". Alors que Melodrama de Lorde sonne comme un disque de pop mainstream dont l'esthétique sonore est totalement celle du producteur, l'album de St. Vincent ratisse beaucoup plus large. On y distingue des influences rock, techno, disco électro façon Georgio Moroder, funk (plusieurs passages rappellent Prince), industrielles, music-hall, country (beau lap-steel sur quelques ballades) et noise (la guitare de madame Clark évoque souvent les dissonances d'un Adrian Belew ou d'un Robert Fripp): des sonorités qui ne font clairement pas partie de la palette d'Antonoff. La pop radio-friendly de ce dernier n'est qu'un ingrédient parmi tant d'autres.

Grâce à une richesse musicale que nous n'entendons guère sur les ondes de nos jours, "MASSEDUCTION" se distingue de la production pop actuelle. De plus, il se démarque de la courte discographie de St. Vincent grâce à une qualité que nous ne trouvions qu'en moindre quantité chez miss Clark, jusqu'à maintenant: son humanité. Exit, le personnage de femme-androïde de l'album précédent. La musicienne se montre plus vulnérable que jamais, surtout sur les ballades. Sa voix s'y brise, son chant y est moins parfait mais plus humain, quoi!



D'entrée de jeu, sur "Hang on Me", la pièce d'ouverture, cette voix plus fragile, bercée par de beaux arrangements de cordes, nous réconforte. "New York" est un autre moment fort du disque. Nous sommes touchés par la perte qu'elle ressent devant la disparition de David Bowie et de Leonard Cohen. La douleur, la mort, le suicide font partie des thèmes abordés sur l'album. C'est fait avec beaucoup de délicatesse, de doigté. Annie Clark ne fait pas que critiquer les pauvres mortels que nous sommes, elle éprouve de l'empathie pour eux. C'est aussi évident sur "Smoking Section" (ma pièce préférée du lot) qui clôt l'album de façon magistrale.



De la musique pour les masses, disions-nous? Que oui! Elles en ont tant besoin.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

02 nov. 2017, 00:45

Je l'ai fait l'analyse en partie c'est oui et non. Cela sera plus non.

Elle veut en vendre plus mais elle parodie plus la séduction de masse. Et elle nous montre son derrière ?

Elle le fait comme quelqu'un qui te fait un ''moon''. C'est le contraire de la séduction. C'est un peu envoyer promener les gens.

J'ai fait le jeu de mots aussi ce n'est pas Mass Seduction qui est écrit mais avec un ''s'' de moins...

En un seul mot mais qu'on sépare...

Mass eduction

et/ou

Mas seduction

http://www.dictionary.com/browse/eduction


http://www.dictionary.com/browse/educe


Tu fais sortir de la masse, on peut comme l'inconscient que tu révèles ?


https://en.oxforddictionaries.com/definition/mas


Mas ? Cela veut dire masquerade, carnaval celebration. Moi je le vois comme une fausse séduction quand je pense à masquerade.

Et me montrer ses fesses cela n'est aucunement séduisant et c'est un peu comme l'autre. Est-elle queer , elle aussi ? Non elle c'est plus non-binaire, elle veut éduquer les masses et croit elle aussi en ce discours là... Mais dans la musique c'est pas trop pire.

Puis on est nous-mêmes contre la pensée binaire mais dans l'identité sexuelle cela peut être quand même un peu plus tranché, n'empêche que cela regarde chacun mais à gauche , ils sont collectivistes et les différents ont besoin de se regrouper.

La masse des non-binaires ?

https://en.wikipedia.org/wiki/St._Vincent_(musician)


''When asked during an interview with Rolling Stone whether she identified as gay or straight, Clark responded, "I don't think about those words. I believe in gender fluidity and sexual fluidity. I don't really identify as anything. [. . .] I think you can fall in love with anybody. I don't have anything to hide but I'd rather the emphasis be on music".[85] In a 2014 interview with the UK's The Sunday Times, Clark further elaborated, "I'm not one for gender or sexual absolutism in the main; I fully support and engage in the spectrum."

http://www.afterellen.com/people/219810 ... ling-stone


Imaginez-vous artiste... et vous M. le journaliste votre sexualité, elle se porte bien ? Oui , il est question de c.ul dans mon art comme dans tout art véritable et chacun est libre d'interpréter selon ses propres fantasmes. Ma sexualité ? Jardin secret.

Non mais ce ne sont plus les mêmes générations. Ils ne répondront pas de la même façon. Qu'est-ce que vous voulez que cela me fasse réellement ? Mais vrai que je trouve sa voix séduisante mais pas vraiment sa vidéo et pas du tout sa pochette mais elle me fait sourire, si tu me décroches un sourire qui n'est pas trop narquois tu peux être sur la bonne voie. C'est sa voix et la musique d'abord. En plus à The Signal.

Laurie Brown , je la trouve séduisante mais plus âgée, c'est dans les années ,80 en regardant de vieilles photos que là je suis séduit autrement. Sinon c'est pas sa voix faisant du bien, son intelligence, ses connaissances, dame jolie aussi , mais ce n'est pas une attirance sexuelle. Et pas besoin. St.Vincent, plus jeune il y a un côté sexy mais pas érotique.

C'est juste artistiquement et plus audio que visuel pour débuter. On peut la trouver jolie aussi sur certaines photos mais vraiment pas sur celle-là, elle ne nous invite vraiment pas à venir avoir du sexe avec elle. Je le sens pas ainsi.

C'est plus je m'affirme haut et fort et j'emmerde, j'envoie promener tous les empêcheurs de ''rêver'' en rond.
Dernière édition par Verbo le 02 nov. 2017, 02:03, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

02 nov. 2017, 00:48

En partant tu donnes un lien de la BBC et j'aime la BBC mais c'est surtout ceux plus intellos qui vont régulièrement visiter ce site.

On parlera de masse quand elle sera invitée au Beach Club.

http://beachclub.com/

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

02 nov. 2017, 00:55

Tu comprends pourtant, elle fait de la critique sociale alors elle ne fait pas du Guzzo, elle fait plus du Xavier Dolan. Non mais son public peut être nombreux pareil bien que cela dépend des films.

Il y a des gens qui sont pas vraiment intellectuels et qui aiment beaucoup Dolan, pareil il doit y en avoir pour St.Vincent, pas les mêmes. Ils l'ont entendue où ?

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

02 nov. 2017, 01:06

Bon, c'est vrai on avait commenté sur le fly et en disant qu'on attendait ta chronique si on revient avec des commentaires , on allonge un peu trop...

Juste à les mettre ensemble dans un sens ... Pour comprendre où j'allais et maintenant c'est ta chronique/critique.

Mais sur un forum je suis plus porter à débattre sur le champ, puis oui, non. Ou sinon, bon texte mais j'ai pas encore écouté.

Puis c'est toujours personnel à chacun la musique. On débat quoi ? Une chronique cela ne se débat pas comme telle mais ce qui y est écrit bien oui mais si on réagit à tout avant même de finir la lecture.

La chronique ou comme moi les impressions sur le fly et ensuite le débat ou encore une deuxième ou troisième écoute. Ahhh...

Ou même si on veut un débat, il faut poser une question. Ici, il y a une question mais c'est plus le titre de votre chronique.

Ma réponse c'est pas vraiment à moins qu'elle se fasse récupérée et ceux qui veulent la récupérer elle leur montre ses fesses et pas dans le sens pour offrir son postérieur mais leur dire non. Cela ne veut pas dire aucun commerce mais à ses conditions à elle !!!!

Avatar de l’utilisateur
Verbo
0
4
0
3
6
Inscription : 12 juin 2017, 13:42

02 nov. 2017, 01:56

Lire aussi mes autres commentaires dans le sujet sur les albums de l'année.

Regardez l'image suivante...

https://pitchfork.com/news/st-vincent-a ... ss-listen/


C'est elle et ce n'est pas elle qui est penchée dans l'image suivante c'est clairement un mannequin. Donc un outil de travail comme les magiciens peuvent en avoir, comme les magasins ont aussi.

Sur d'autres images c'est vraiment la pochette de l'album et qui semble avaler la chanteuse mais qui est sur le disque en même temps.

http://www.swindonadvertiser.co.uk/news ... Education/


http://coloredvinylrecords.com/new-rele ... sseduction


C'est pas elle c'est une mannequin de plastique. Pas une poupée gonflable, un mannequin mais c'est un outil de scène ou de théâtre. Une mise en scène, une mascarade.

Une mas - seduction. Une fausse-séduction. On fait sortir plutôt et on éduque aussi.

Avatar de l’utilisateur
chibougue
0
0
9
6
5
Inscription : 24 mai 2017, 11:45

05 déc. 2017, 22:12

À l'émission de Jimmy Fallon hier soir.



Magnifique!

Avatar de l’utilisateur
VanBasten
0
0
7
5
3
Inscription : 18 mai 2017, 22:59

28 févr. 2018, 15:15

Deux semaines après la St-Valentin et quelques mois après sa sortie , madame Clark me séduit toujours

Avatar de l’utilisateur
chibougue
0
0
9
6
5
Inscription : 24 mai 2017, 11:45

28 févr. 2018, 16:37

Yep! Parmi les disques de 2017, c'en est un auquel je reviens le plus souvent. Aussi riche sur le plan musical que sur le plan émotif. Un petit bijou!