Vos TOP 5 (Artistiques) des meilleures Pièces de la DÉCENNIE

par jon8

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
3
1
0
9
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

15 avr. 2019, 16:42

La version ''Pièce'' du topic ''Album''.... :headphone:
Tiens, je commence avec un relativement ''safe'' Top 5 puisque ce serait étonnant que le reste de l'année 2019 viennent bousculer la crème de la crème d'une décennie complète. Je vais laisser Chibougue plus tard partir des topics plus larges ou nichés par genres... Moi je suis curieux de connaitre vos palmarès mais strictement limité à 5 ...

Avatar de l’utilisateur
chibougue
0
1
8
3
6
Inscription : 24 mai 2017, 11:45

28 avr. 2019, 11:58

Voici donc, dans aucun ordre précis, mes cinq pièces préférées de la décennie:

David Bowie: Lazarus



Dick Annegarn : Pire



Father John Misty: Pleade don't Die



Jean-Louis Murat: Je me Souviens



Thee Silver Mt Zion Memorial Orchestra: What We Loved Was not Enough


Avatar de l’utilisateur
jon8
0
3
1
0
9
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

29 juil. 2019, 16:04

Je vais tricher et dépasser le quota.
Sue me.

:music:




1. Impossible Soul - Sufjan Stevens

Une pièce-fleuve de plus de 25 minutes (!) qui se doit impérativement d'être dans le Top-5 de la décennie. La laisser de côté serait impardonnable. 12 octobre 2010, la décennie démarrait sur les chapeaux de roue. Je la place en 1ère position dans mon palmarès même si elle ne mérite pas vraiment la première position si on tient compte, strictement, du nombre de fois que je l'ai écouté. Je ne l'ai pas écouté aussi souvent que toutes les autres de cette liste. 'même pas proche. Mais c'est assurément la plus fascinante. C'est une exploration totale, dans l'esprit d'un artiste magnifique, qui a décidé de se laisser aller sans compromis. Un classique instantané en 2010 et encore hallucinant après le passage du temps.




2. Each Time You Fall in Love - Cigarettes After Sex

Trèèès difficile de choisir une seule ''meilleure'' pièce de CAS. J'ai, au minimum, hésité entre ''K.'', ''Apocalypse'' et ''Sunsetz'', pour finalement choisir la plus envoûtante. Une pièce, qui d'ailleurs, cadre parfaitement avec le mood nostalgia west coast des Lana Del Rey de ce monde et la vibe de la décennie qui s'achève. L'atmosphère flottante de gens -d'une jeunesse?- qui se font bousculer dans leurs illusions, un peu perdus, à la recherche de vérité dans un monde qui semble ne plus en contenir du tout. La pièce ultime de la fuite en avant, de la loop infinie, hypnotisante et rêveuse.




3. Four Hands - Nils Frahm

Débarqué au tournant de la décennie, ce jeune pianiste allemand a bousculé la scène de la musique classique avec l'album Felt en 2011. Mais c'est de l'album Solo (2015) que vient ce chef d'oeuvre qu'est la pièce Four Hands. Tout de Frahm y est. De la pure magie.




4. Turn into the noise - Patrick Watson

D'une beauté indescriptible, cette pièce, sortie sur l'album Love songs for robots en 2015, pourrait tout aussi bien se trouver dans le haut du podium. C'est tout simplement parfait. Ça arrache le coeur, ces moments de silence en deuxième moitié.




5. Fucked my way up to the top - Lana Del Rey

De tous les artistes sur cette liste, Lana est la seule qui est aimée des jeunes et des plus vieux. Elle représente parfaitement la décennie 10's et ses symboliques: douce, vulgaire, intelligente, fausse-conne, forte, vulnérable, ancrée dans le passé, inexorablement condamnée à subir le présent... C'est un paradoxe absolu.




6. We Disappear - Jon Hopkins

Peut-être le chant du signe du IDM, du minimal techno/house ? Il me semble que cet album mais surtout cette pièce est la dernière, de grande qualité, à être sortie des fours de ces sous-genres, glorieux dans les années 90's et 00's... C'était donc en 2013. Le titre, peut-être prophétique, sort-il du simple cadre musical ?




7. Run From me - Timber Timbre

Un band local un brin sous-estimé, surtout chez les kebs francos, mais qui à mon avis défini très bien le mood des années 10's dans son ensemble. J'aurais aimé en choisir plusieurs, surtout de l'album gigantesque de 2011, comme Woman ou Bad Ritual, mais j'ai choisi celle de l'album Hot Dreams parce que c'est la pièce la plus appropriée, moins blues, moins folk, plus chamber pop et spaghetti western (!)




8. Irene - Beach House

Encore une fois, cruelle tâche que de choisir une seule pièce d'un band qui a marqué la décennie aussi fortement. Mais, j'assume ce choix. J'aurais pu choisir Myth, 10 Mile Stereo, Levitation, Space Song ou Lemon Glow. Toutes des pièces superbes, subtiles, mélodiques, portées par la voix sublime de Victoria Legrand.... Mais je choisi la pièce Irene parce qu'elle agrippe l'âme par la gorge au moment où on ne s'y attend pas et d'une manière dont ne s'y attend pas: par un effet répétitif qui donne l'impression d'entrer dans un vortex sans fin.... ''It's a strange paradise''... Étrange, indeed, ce paradis que fut cette décennie.




9. Never Were the Way She Was - Colin Stetson & Sarah Neufeld

La pièce la plus triste et mélancolique de la liste, mais aussi peut-être de toute l'histoire de la musique moderne (première position va à la Sonate no. 14 premier mouvement de Beethoven). Suis-je biaisé pro-artistes-locaux dans cette liste ? Peut-être. Toujours est-il que c'est très prenant, comme pièce. Colin Stetson mérite sa place dans cette liste, de manière générale, et c'est possiblement un choix osé que de prendre celle là pour le représenter.




10. American Dream - LCD Soundsystem

Juste le titre, non ? Comment résister à la tentation ? I mean.... La toune est bonne, accrocheuse, puissante. Le titre est criant, à l'ère de Trump. L'ensemble de l'oeuvre du band est souligné ici dans une pièce qui synthétise l'esprit vintage, les effluves punk, le passé qui refuse de s'évanouir. On nage dans la nostalgie mais surtout la rébellion d'une réalité qu'on semble refuser obstinément.




11. Violence - Andy Stott

Parmi les ''nouveaux artistes'', peu représentent aussi bien l'évolution musicale de notre époque comme Andy Stott, lui même recyclé en tant qu'artiste (il faisait du techno un peu générique auparavant). Une pièce fascinante, hyper lourde, contrastée, complètement en dehors des sentiers battus et pourtant très accessible. Un pur tour de force, il n'y a aucun équivalent.




12. In This Shirt - The Irrepressibles (Royksopp remix)

Dans cette version remixée, on touche encore une fois à la perfection au niveau de la progression d'une pièce. C'est long mais pas trop, c'est rythmé, envoûtant, mélodique, tout y est. Après un départ un peu bonbon, ça explore dans l'électro plus assumé (merci Royksopp) puis dans l'ambient pur en conclusion. Très réussi et surprenant.

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
3
1
0
9
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

29 juil. 2019, 21:49

Rajoutons une couche à mon palmarès déjà débordant:


13. Time - Hans Zimmer

J'hésitais un peu à mettre une ''toune de film'' dans mon palmarès, mais celle là le mérite. C'est du film Inception et c'est vraiment puissant. Vu au Centre Bell lors de la tournée de Zimmer, la fin de cette pièce a provoqué un silence parmi les dix mille quelque chose de spectateurs. Un silence total, je veux dire. 'jamais vu ça avant.

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
3
1
0
9
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

29 juil. 2019, 21:52

14. The Curse - Agnes Obel (live Berlin session)

La toune et cette interprétation en particulier. Wow, avez-vous la vidéo? Encore une fois, on flirt avec la perfection. La voix, les violons, la conclusion... Wow.





Default Avatar
pezzz
0
0
3
5
2
Inscription : 12 juin 2017, 13:35

30 juil. 2019, 23:12

Eh boy je suis tellement pas apte à participer à ce sujet, étant donné que je suis à peu près autant à jour dans les sorties musicales que ma mère l'est pour les modes vestimentaires. Still Ill des Smiths, ça compte?!

Mais bon, quelques-unes qui m'ont assurément marqué (pour plein de raisons différentes), sans prétendre à aucune objectivité...

Bloodbuzz Ohio - The National
Sorrow - The National
Wakin' On A Pretty Day - Kurt Vile
Wild Imagination - Kurt Vile
Continental Breakfast - Kurt Vile & Courtney Barnett
Desire Lines - Deerhunter
Monoliths - Lotus Plaza
Call The Police - LCD Soundsystem
Voyager Reprise - Surfer Blood
Burning - The War on Drugs
One Sunday Morning - Wilco
Alright - Kendrick Lamar
Total Entertainment Forever - Father John Misty
Wasted Days - Cloud Nothings
I Follow Rivers - Lykke Li

Y'en a probablement d'autres que j'oublie, mais bon...

Avatar de l’utilisateur
chibougue
0
1
8
3
6
Inscription : 24 mai 2017, 11:45

02 août 2019, 00:33

Jon8, tu es un esthète, un vrai! Belle liste!

Pezz, pour quelqu'un qui dit avoir du retard par rapport aux sorties musicales, tu nous fais-là une sélection bien nourrissante!

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
3
1
0
9
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

25 sept. 2019, 10:12

J'ajoute en position 15. la pièce Cinnamon Girl du dernier album de Lana.

La deuxième moitié atteint la perfection, avec sa superbe voix et les arrangements incroyables...



Avatar de l’utilisateur
chibougue
0
1
8
3
6
Inscription : 24 mai 2017, 11:45

25 sept. 2019, 18:44

Je me demande tout de même c'est quoi cette manie que Lana a de piquer des titres aux autres: "Cinamon Girl" (Neil Young) et "Lust for Life" sont pourtant deux intouchables!

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
3
1
0
9
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

25 sept. 2019, 19:46

chibougue a écrit :
25 sept. 2019, 18:44
Je me demande tout de même c'est quoi cette manie que Lana a de piquer des titres aux autres: "Cinamon Girl" (Neil Young) et "Lust for Life" sont pourtant deux intouchables!
bin c't'une fille, c'est dur d'en vouloir à une fille

Avatar de l’utilisateur
chibougue
0
1
8
3
6
Inscription : 24 mai 2017, 11:45

25 sept. 2019, 20:06

jon8 a écrit :
25 sept. 2019, 19:46
bin c't'une fille, c'est dur d'en vouloir à une fille
C'est sûr!

En passant, j'ai oublié de mentionné que "Lust for Life" était de Iggy Pop, mais vous le saviez probablement déjà...

Avatar de l’utilisateur
jon8
0
3
1
0
9
Inscription : 15 avr. 2017, 00:26

25 sept. 2019, 20:10

Non. Lust for life c'est de Lana Del Rey maintenant.

Image